La gestion et préservation de l'environnement offre aux peuples autochtones des nouvelles activités génératrices de revenu

Le paysage de Kabobo-Luama est situé dans la région du Rift Albertin, dans la région orientale de la République démocratique du Congo (RDC). Le paysage comprend trois zones protégées : La réserve de faune de Kabobo (147 710 ha), la réserve de chasse de Luama-Katanga (230 351 ha) et la réserve naturelle de Ngandja (289 244 ha). La zone est habitée par plusieurs groupes ethniques, dont les Batwa et les Bantous. Les infrastructures sociales et de production sont très limitées. Dans les zones rurales, peu de familles ont accès à l'eau potable, et le système de santé publique et d'éducation est très déficient. Les moyens de subsistance de la plupart des communautés vivant dans le paysage des rives du lac Tanganyika dépendent de la pêche, tandis que l'agriculture est la principale activité économique des communautés situées à l'intérieur des terres. En outre, la chasse, la collecte de bois et de produits forestiers non ligneux (PFNL) ainsi que l'exploitation minière artisanale sont des activités importantes.

Co-financé par le Fonds Mondial pour l'Environnement (FEM) et le PNUD à hauteur de 4 millions de dollars américains, ce projet a pour objectif de renforcer la gestion participative du paysage de la zone protégée de Kabobo-Luama et d'améliorer la conservation des espèces menacées pour le développement durable local et les bénéfices de la biodiversité mondiale. Cet objectif sera atteint grâce à quatre composantes interdépendantes, visant à renforcer les capacités institutionnelles, la gestion de la zone protégée, le développement des moyens de subsistance et la gestion des connaissances :

·       Capacité institutionnelle pour la gestion des paysages et la conservation de la biodiversité ;

·       Amélioration de la gestion des zones protégées et réduction du braconnage des espèces clés ;

·       l'amélioration des moyens de subsistance ; et

·       L'intégration des garanties sociales et environnementales, du suivi et de l'évaluation et de la gestion des connaissances

Afin de se conformer aux réglementations nationales et internationales pertinentes ainsi qu'aux politiques de sauvegarde du PNUD, la conception du projet s'appuie sur les analyses et rapports suivants : (1) Rapport d'examen préalable des garanties sociales et environnementales (SES) ; (2) Cadre de gestion environnementale et sociale (ESMF) ; (3) Plan d'action pour l'égalité des sexes ; (4) Plan d'analyse et d'engagement des parties prenantes (SEP). Les analyses ont été menées avec des acteurs nationaux et locaux à Kinshasa et à Kalemie, ainsi qu'avec les communautés résidant dans le paysage de Kabobo-Luama grâce à une approche participative basée sur des réunions de consultation publique et individuelle, tenues par une équipe de consultants composée d'un chef d'équipe de développement de projet international et d'un expert en SES, ainsi que d'un spécialiste national du genre et de l'engagement des parties prenantes, d'un spécialiste de la biodiversité et d'un spécialiste socio-économique .

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global