Le dispositif de lave-main solaire dénommé en Lingala « Maboko peto » (Mains propres en français) disponible à Kinshasa dans les lieux publics

L’Institut National de Préparation Professionnelle, en sigle « INPP » a inventé un dispositif de lave-main solaire dénommé en Lingala « Maboko peto » (Mains propres en français) à l'heure où la République Démocratique du Congo compte déjà plus de 300 cas positifs de COVID-19 et les pratiques relatives au lavage régulier des mains avec le savon sont très vivement recommandées.

Le Laboratoire d’Accélération du Programme des Nations Unies pour le Développement en partenariat avec l’INPP vient de lancer la phase expérimentale de ce dispositif dans la ville de Kinshasa, foyer de la pandémie COVID 19 en RDC. Ce Lave-main solaire fonctionne à l’aide de l’énergie solaire et dispose de deux robinets qui s'ouvrent avec un système de détection automatique de présence sans que l'utilisateur ne le toucher. Le premier robinet fait jaillir le savon liquide et le deuxième de l'eau pour laver les mains. Un sèche-main magnétique est également installé en-dessous du thermo flash capable de capter la température de l’utilisateur à moins d’un mètre de distance.

Ce dispositif qui peut peser entre 10 et 15 Kg peut être facilement transporté et posé dans les lieux publics tels que les hôpitaux, les banques, les marchés ou super marché ainsi les arrêts de bus.... Il est doté aussi d’un tuyau d’évacuation des eaux usées. L'INPP est à mesure d'en fabriquer une dizaine par jour.

Le Laboratoire d’Accélération du PNUD a identifié et appuyé l’expérimentation de cette solution dans le but de permettre à plus ou moins 1500 utilisateurs d’expérimenter le dispositif en passant par tout le processus d’utilisation ; d’organiser un sondage de perception pour dégager les données sur l’appréciation, l’adaptabilité, les forces, les faiblesses de la solution, d’analyser les données de sondage pour produire une fiche technique qui va guider l’INPP dans l’amélioration et la commercialisation du dispositif. L’objectif ultime est d’orienter le PNUD et les autres partenaires à appuyer la mise à l’échelle de cette solution innovante.

Au terme de cette expérimentation, le Laboratoire d’Accélération du PNUD envisage quatre options :

Comme réponse à long terme, il est très envisageable que ce dispositif se pérennise dans certains lieux publics pour servir de Lave-main. Analyser la possibilité de créer un réseau avec les données épidémiologiques pour détecter les potentiels cas suspects de COVID-19 ou autres maladies de mains sales.

En ce qui concerne l’adaptation, il faudra tenir compte des personnes vivant avec handicap, les enfants, les personnes à mobilité limitée, les personnes de 3ème âge…  dans l'utilisation du dispositif pour plus d'inclusivité.

Pour assurer l’adoption et l’appropriation de ce dispositif, des campagnes de sensibilisation variées seront menées et ce dispositif sera installés dans les lieux d'affluence (super marchés et magasins) favoriseront l'adoption. Vu son caractère innovant, la réplication dans d'autres provinces où les stations de l'INPP existent est fort probable. D'autres acteurs seraient prêts à entrer dans le processus pour proposer la solution.

Cette expérimentation se déroule pendant 5 jours dans les sites à forte fréquentation dans la ville de Kinshasa devant le supermarché Shoprite et devant la barrière d’entrée à la Gombe positionnée au niveau du croisement des avenues Itaga et des huileries. La solution Lave-main solaire répond à l’atteinte de l’ODD 3 qui vise à donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être à tous les âges.

Lab Acc

Icon of SDG 03 Icon of SDG 09

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global