Signature de l'accord entre Dominic Sam, Représentant Résident du PNUD, Sangchul KIM Directeur de la KOICA en présence du Dr Eugene Kongnyuy, Représentant Résident du PNUD et Mme Rokya Ndieng Représentante Résidente Adjointe-programme PNUD

L'Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) viennent de signer un accord de financement de 8.6 millions de dollars américains pour le projet "Prévention et réponse holistique aux violences basées sur le genre pour la consolidation de la paix dans les régions affectées par le conflit en RDC (2021-2026)". La signature est intervenue entre Dominic Sam, Représentant Résident du PNUD et Sangchul KIM Directeur Pays de KOICA-RDC en présence du Dr Eugene Kongnyuy, Représentant Résident du PNUD, Mme Rokya Ndieng Représentante Résidente Adjointe-programme PNUD.

Ce projet vise à réduire les inégalités et les violences basées sur le genre dans les familles et les communautés en République Démocratique du Congo, contribuant ainsi à l'atteinte des Objectifs de Développement Durable 5, 6 et 16 respectivement consacrés à l’égalité des sexes, à la paix, à la justice, et à l’efficacité des institutions. Il cible les provinces de Kinshasa, du Sud-Kivu et du Kasaï-Central, qui comptent environ 152.240 habitants. Les interventions de ce projet seront orientées vers les communautés autour des zones d'intervention, notamment les chefs traditionnels et religieux ainsi que les différents acteurs jouant des rôles clés pour la prévention et la réponse aux VBG.

Comme objectifs spécifiques de ce projet, il sera question d’une part de prévenir les violences basées sur le genre, de renforcer l’autonomisation de la femme congolaise et de renforcer l’éducation sur les VBG dans le processus de socialisation des enfants et des jeunes.  D’autres les activités permettront de renforcer la sécurité et la protection des populations dans une perspective genre ; d’assurer la prise en charge holistique des victimes ; de favoriser la justice et la lutte contre l’impunité des auteurs des VBG

Pour rappel, les violences basées sur le genre (VBG) représentent un obstacle important à la participation des femmes à la vie sociale et économique en RDC.

le DP KOICA au milieu des RR du PNUD et UNFPA

C’est dans ce cadre que ce projet " a été développé en 2018 par le PNUD conjointement avec l’agence UNFPA en consultation avec la Ministère du Genre, Famille et Enfant, les acteurs des VBG aux niveaux local et national, les groupes de coordination des VBG, y compris les organisations de femmes et de la société civile. Il sera mis en œuvre pour une durée de 5ans à partir du mois de novembre 2021. Le PNUD et l'UNFPA contribueront pour leur part à hauteur de 925 000 USD.

Plusieurs résultats sont attendus à savoir la croissance de l’accès aux services de soutien pour les survivant(e)s des VBG ; le renforcement des capacités des institutions et structures chargées de la lutte contre les VBG aux niveaux national et provincial et la mise en place d’un système de collecte de données efficace pour assurer la production de toutes les informations nécessaires afin d’appuyer le plaidoyer, la programmation et la prestation de services.

Icon of SDG 05 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global