la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies, Administratrice adjointe et Directrice régionale du Programme des Nations Unies pour le développement et Directrice régionale pour l’Afrique, Mme Ahunna Eziakonwa reçue par le Président de la république Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo

Concluant une visite officielle d’une semaine en République démocratique du Congo (RDC), la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies, Administratrice adjointe et Directrice régionale du Programme des Nations Unies pour le développement et Directrice régionale pour l’Afrique, Mme Ahunna Eziakonwa, a réitéré le soutien du PNUD au peuple et aux autorités congolais dans leurs efforts pour lutter contre les inégalités et l’injustice, et favoriser un développement inclusif et durable. Elle a souligné l’importance pour la communauté internationale de saisir un élan unique et de se mobiliser en faveur des opportunités de développement du pays en tenant en compte les dividendes des grands marchés nationaux et régionaux à travers la nouvelle Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et en investissant davantage dans le développement du capital humain et les infrastructures.

Au cours du week-end, la Directrice régionale Madame Ahunna s’est entretenue avec le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sur des moyens pratiques d’investir dans le capital humain, de favoriser les synergies entre le programme du gouvernement mettant en avant plan l’innovation des jeunes et l’initiative du Laboratoire d’accélération du PNUD pour libérer les immenses énergies créatives et le potentiel de la jeunesse congolaise. Ils ont également discuté de l’importance de la paix, de la stabilité et du processus démocratique en tant que conditions préalables au développement.

« Le PNUD est prêt à fournir une assistance technique efficace pour renforcer les institutions démocratiques et le processus électoral, en collaboration avec d’autres entités des Nations Unies, si et quand le gouvernement le demande », a souligné Mme Eziakonwa. Et d’ajouter « notre Bureau s’engage également à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de son programme de développement communautaire local accéléré avec des actions clés pour l’accès à l’éducation et aux soins de santé, et le développement de l’agriculture, des infrastructures et des énergies renouvelables. »

Le Chef de l’Etat Felix Tshisekedi et Mme Eziakonwa ont également exploré ensemble des moyens pratiques de soutenir les priorités communes pour le continent, telles qu’une plus grande intégration, la mise en œuvre de la ZLECAF vers des économies inclusives, l’autonomisation des femmes et l’action pour le climat, la RDC étant un acteur majeur du développement africain et présidant actuellement l’Union africaine.

Plus tôt dans la semaine, Mme Eziakonwa avait rencontré le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula Apala et d’autres membres du gouvernement. Mme Eziakonwa a été également reçue par le Conseil consultatif présidentiel de la politique stratégique (CPVS) et le Conseil économique et social où elle a souligné l’importance cruciale de suivre les objectifs de développement durable et les grandes priorités de développement pour le gouvernement et le peuple congolais. Elle s’est également entretenue avec les ambassadeurs des pays voisins et a discuté du caractère central des actions de paix et de sécurité et des ouvertures remarquables pour le commerce et le développement que la ZLECAF cristallise.

 

Mme Ahunna entouré par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde et quelques membres du Gouvernement

Mme Eziakonwa a rencontré la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Mme Bintou Keita, avec qui elle s’est engagée sur la transition en général et sur la stabilisation de celle-ci, et le rôle de la mission des Nations Unies dans le soutien au programme conjoint de stabilisation en particulier. Les deux personnalités se sont attardées sur l’engagement du PNUD à soutenir la démobilisation, le désarmement, la réintégration communautaire et la stabilisation conformément à la décision du Comité exécutif du 11 mai 2021.

Elle a également rencontré l’équipe de pays des Nations Unies et les partenaires de développement afin de mieux comprendre leurs priorités et leur préparation aux différentes transitions, y compris la mise en œuvre de la transition entre la paix, le développement et les actions humanitaires (Nexus), et leurs attentes sur le soutien du PNUD au système des Nations Unies pour le développement. Ils ont également échangé des observations sur les questions transfrontalières et l’évolution du paysage de l’appui, auxquelles Mme Eziakonwa a ajouté celle du Centre spécialisé des frontières en Afrique du PNUD.

Dans la capitale du pays, Kinshasa, Mme Eziakonwa a également échangé avec des ambassadeurs et des chefs de la coopération représentant la communauté des donateurs en RDC avec lesquels ils ont discuté de l’importance de saisir l’élan et la volonté politique actuelle pour changer le discours actuel sur la RDC et soutenir les priorités de développement du pays. Elle s’est également engagée auprès de délégations de femmes leaders et influenceuses ainsi que d’entrepreneurs du secteur privé, y compris le président de la Fédération des entreprises congolaises, M. Albert Yuma. A l’issue de la rencontre avec les femmes, elle a encouragé la création d’une nouvelle plate-forme de plaidoyer et d’action pour soutenir l’autonomisation des femmes en RDC et créer des occasions pour elles de bénéficier de la ZLECAF.

« La ZLECAF est considérée comme un changement de donne pour stimuler les chaînes de valeur régionales », a expliqué le Sous-Secrétaire général de l’ONU et d’ ajouter « Les responsables gouvernementaux, les ambassadeurs africains, les entrepreneurs privés, les influenceuses et les jeunes innovateurs que j’ai rencontrés ont tous mentionné le rôle que le secteur privé peut jouer dans le soutien au développement, en particulier par le biais de la ZLECAF. » Elle a affirmé que le PNUD les aiderait à saisir ces occasions immédiates, mais aussi à élaborer des stratégies à long terme pour créer des conditions propices à l’autonomisation et à la prospérité.

 

Mme Ahunna à côté de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des NU en RDC Mme Bintou Keita et quelques Ambassadeurs des pays africians

Au cours de sa mission, le n°1 du PNUD Afrique s’est également rendue à Kananga, dans la province du Kasaï central, où elle a inauguré le nouveau bureau du PNUD, rencontré les autorités provinciales et locales et discuté avec des femmes et des filles bénéficiaires du projet Justice, autonomie et dignité financé par le Canada. Elle a été témoin du soutien et du rôle majeur du PNUD dans le travail conjoint de paix, d’aide humanitaire et de développement mené par l’ONU dans cette région.

« Les femmes et les filles que j’ai rencontrées à Kananga ont survécu à la violence sexuelle et sexiste. Je suis reconnaissante qu’elles m’aient partagé l’ histoire remarquable de leur résilience et m’ont montré comment le projet les a transformés en leur donnant accès à une activité génératrice de revenus, à la justice, à un soutien médical et psychologique », a déclaré Mme Eziakonwa. « Je leur promets notre soutien, ainsi qu’aux magistrats que j’ai rencontrés, qui mènent la lutte cruciale contre l’impunité, défendent l’état de droit et défendent la dignité humaine dans le Kasaï. Les femmes en RDC n’abandonnent jamais et notre rôle est de les aider à jouer le rôle qu’elles méritent dans le développement de ce pays ».

En visite à Goma, dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC, la Directrice régionale s’est entretenue avec les autorités provinciales, les agences des Nations Unies et les partenaires sur les actions humanitaires, de développement et de maintien de la paix et sur la manière dont ils peuvent se renforcer mutuellement vers un relèvement et une résilience plus importante.

« La RDC se trouve à un moment critique de son histoire. Notre travail en matière de gouvernance et de renforcement des institutions sera essentiel aux efforts de stabilisation dans la région ainsi qu’à l’organisation du prochain tour des élections », a -t-elle déclaré.  La réunion avec le Conseil économique et social a mis l’accent sur la nécessité d’un profil de gouvernance de la RDC et sur le rôle central du Conseil. 

Rencontrant un groupe de jeunes entrepreneurs et artistes à Kinshasa à l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse vers la fin de sa visite, Mme Eziakonwa a indiqué qu’elle était impressionnée par l’énergie, la créativité et l’ingéniosité des jeunes en RDC. La volonté de prendre leur destin en main est palpable et doit être soutenu.

« Les jeunes Congolais peuvent être fiers de leur patrimoine, de leur pays et de ce qu’ils apportent au monde. Ils ont les compétences, les connaissances et les outils pour débloquer l’avenir de la RDC », a-t-elle ajouté. « Je m’engage à offrir aux jeunes de plus grandes opportunités de développer les innovations, les technologies, les entreprises et les projets dont ils rêvent, et qui propulseraient le développement en RDC et donneraient aux jeunes la place qu’ils méritent à la table des discussions mondiales. »

La Directrice régionale du PNUD pour l’Afrique a également souligné l’importance d’aider la RDC à protéger la deuxième forêt la plus vaste du monde et le plus grand réservoir d’eau douce, quelques jours après qu’un rapport des Nations Unies sur le climat a souligné que les émissions de gaz à effet de serre et la déforestation sont à l’origine des dangers les plus graves du réchauffement climatique. La RDC est le plus grand des six pays formant la forêt d’Afrique centrale – le deuxième plus grand réservoir forestier au monde après l’Amazonie.

« Une gestion efficace et transparente des ressources naturelles est essentielle non seulement pour la RDC et sa population, mais aussi pour le reste de la planète », a expliqué Mme Eziakonwa. « Le PNUD travaille avec le peuple et les autorités congolaises pour protéger les ressources et gérer ses abondantes ressources minérales, forestières et pétrolières afin de favoriser une économie plus verte et plus inclusive et un développement durable. »

 

Le PNUD travaille en République démocratique du Congo depuis 1976, travaillant avec les acteurs nationaux, les institutions partenaires et les communautés locales en faveur du développement humain durable. La collaboration actuelle se concentre sur le soutien technique et politique à la réalisation des objectifs de développement durable, la responsabilisation et la transparence, la consolidation de la paix et le renforcement de la démocratie, la reprise socio-économique après la pandémie de COVID-19, le soutien aux femmes et aux jeunes, la planification du développement et la croissance inclusive, ainsi que le changement climatique et la gestion des ressources naturelles.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global