Dominic Sam, Représentant Résident du PNUD, entouré de la Ministre du Genre du Nord-Kivu et du Chef de Bureau Terrain PNUD-Est lors du pannel sur l'entreprenariat et Innovation Festival Amani

 Goma a vibré du 14 au 16 février 2020 au rythme de La 7ème édition du Festival Amani. Plus de 35.000 festivaliers, 800 volontaires, 31 artistes et groupes musicaux ont animé cet événement de haute portée sociale et sécuritaire sous le thème « Paix, cohabitation pacifique et entrepreneuriat des jeunes pour un lendemain meilleur ». Cette édition a été marquée par le requiem pour la paix face à la tragédie que vivent les populations du territoire de Beni, des témoignages des survivants du virus Ebola ainsi qu’un panel de réflexion sur l’entrepreneuriat et innovation comme clé du développement durable.

Le festival pour la paix dans la région des Grands Lacs a proposé de chanter et danser avec des musiciens internationaux et locaux. Danses traditionnelles, acrobaties et spectacles riches en couleur ont ponctué le festival. Si la foule a battu les mains au rythme des tambours burundais et sifflé les performances les plus périlleuses, le clou du spectacle était véritablement le concert de la star locale et nationale du moment INNOSS’B de son vrai nom Innocent Balume. Le public a repris avec ferveur les refrains pleins d’espoir de l’ivoirienne Dobet Ghahoré, et les hanches swinguaient au son de la rumba congolaise avec Mbilia Bel!

L’objectif de cet événement culturel étant de rassembler les peuples et les artistes de la région afin de « danser pour changer et bâtir un avenir meilleur », le PNUD y participe pour échanger avec les festivaliers sur les thématiques clés au cœur de son mandat en RDC. C’était aussi l’occasion de mettre en valeur ses réalisations pour la consolidation de la paix, la lutte contre l’impunité et les violences sexuelles, le leadership des femmes et jeunes filles et l’entreprenariat et innovation des jeunes, la promotion des Objectifs de développement durable.

Se mobiliser pour construire la paix 

Pour répondre à ceux qui soutiennent que le Festival distrait la population au moment où il y a des massacres à Beni, les autorités locales ont répondu que le Festival Amani est une bonne opportunité de communion avec les populations des pays voisins et ceux qui viennent d’ailleurs. Il offre l’occasion de partager les problèmes et les perspectives d’avenir des populations de l’Est de la RDC. « Beni est au cœur du festival Amani. C’est ici le lieu de crier fort et haut : la paix dans le territoire de Beni et en RDC. Ne le réduisons à la danse et aux réjouissances populaires. Tous ces jeunes qui exposent participent à cette culture de paix», a souligné Mme Fatou HASSAN, Ministre provincial du Genre Nord-Kivu Avec la paix, nous pouvons étudier, travailler, nous prendre en charge et même -pas envisager un futur stable. Dominic Sam, Représentant Résident du PNUD affirme que « la paix c’est aussi donner l’opportunité aux jeunes d’entrer dans la vie active, de leur procurer un travail décent. Il est possible de se reconstruire après des traumatismes liés à la guerre. C'est ce que fait le programme conjoint JAD mis en œuvre par le PNUD, l’UNFPA le BCNUDH avec l’appui de la coopération canadienne. L’un des résultats positifs de ce programme est que qu’il est possible de consommer les champignons durant toute l’année à Goma et de briser le rythme saisonnier de leur cueillette. "Hope in the nature" est un projet financé par le projet conjoint JAD qui consiste en la culture de champignons à haute valeur nutritive sur un sol meublé de déchets organiques à Mugunga. Ce projet est totalement piloté par les survivantes des violences basées sur le Genre.

Motiver l’entrepreneuriat pour réussir le développement

A l’issue d’un long processus de sélections d’une centaine des propositions : quatre projets d’entreprenariat soumis dans le cadre du Festival Amani ont été primés. Les lauréats ont reçu un chèque de 1500 USD pour financer leur projet ainsi qu’une formation complète en entrepreneuriat. "Kivu Engineering and Agriculture" valorise les déchets organiques en biogaz et engrais. "Photon Tech Smart Hygiene" a créé un lave-mains muni d'un système de détection ainsi que d'un système d'ouverture et de fermeture du robinet. "Madan House améliore la décoration intérieure avec des matériaux de récupération. «Hope in the nature » cultive de champignons à haute valeur nutritive sur un sol meublé de déchets organiques.

Des expositions et vente dans le village « kwa Kesho Bora »

Une centaine d’organisations du secteur privé et public, de la société civile et de l’organisation des Nations Unies en RDC ont animé des stands durant ces trois jours. Certaines ont exposé des produits de leurs champs, de l’artisanat. D’autres ont exposé les résultats de leurs réalisations dans le cadre du développement de la région. Le Bureau du PNUD/ RDC a profité de cette occasion pour présenter son mandat mais aussi ses réalisations dans le cadre de la stabilisation, la pacification et la cohésion sociale. Des films vidéo des survivantes des violences sexuellement ont mobilisé les visiteurs qui sont convaincus que le Festival est une belle occasion de faire le plaidoyer à tous les niveaux pour que l’insécurité et les conflits armés cessent dans la province du Nord-Kivu.

Le stand PNUD a connu un réel engouement des jeunes avec l'exposition des innovations des solutions locales des jeunes du Nord et Sud-Kivu. A seulement 14 ans, Elie Ntware, élève à l’institut industriel de Goma, a été une des attractions des exposants au festival Amani dans le volet des innovations du Laboratoire d’accélération du PNUD. Elie a mis au point un lave-main qui évite tout contact avec le robinet. Cette innovation s’avère être un allié de taille dans la lutte contre Ebola dans cette partie du pays où les contacts dans les centres de santé sont réduits au minimum pour éviter des contaminations.

La plupart des festivaliers s’étaient déplacés en famille ou entre amis, pour profiter d’un moment de récréation et de détente dans un quotidien souvent difficile. Les enfants courraient et certains dansaient sur les épaules de leurs parents, alors que les adolescents exhibaient des pas de danse au rythme des artistes sur la scène. Les visages étaient souriants… et couverts de peinture !

Clarisse Museme

Icon of SDG 05 Icon of SDG 10 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global