Le Ministre d'Etat, Ministre de la Décentralisation et Féformes Institutionnelles Azarias Rubewa entouré par le Représentant Résident Adjoint du PNUD et les Gouverneurs des Provinces de la Tshopo et Haut-Uélé lors du lancement du séminaire multidisciplinaire

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles Azarias Ruberwa Manywa a lancé à Kisangani, le Séminaire multidisciplinaire et interinstitutionnel de renforcement des capacités des animateurs des institutions provinciales. C’était en présence des gouverneurs Louis Marie Walle Lufungula de la Tshopo et Christophe Baseane Nangaa du Haut-Uélé, des vice-gouverneurs de l’Ituri et du Bas-Uélé, des députés et ministres provinciaux de quatre provinces issues de l’ancienne province Orientale.

Pour cette première étape de Kisangani, ces assises mobilisent près de 160 participants dont les députés et ministres provinciaux de la Tshopo, Ituri, Haut et Bas-Uélé.

Organisé par le Ministère de la décentralisation et réformes institutionnelles avec l’appui technique et financier du PNUD en collaboration avec ONUFEMMES et le Bureau des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUH), ces assises se fixent comme objectif de contribuer au renforcement des capacités des Ministres et députés provinciaux sur leurs rôles et responsabilités afin d’assurer le bon fonctionnement de leurs institutions respectives et impulser le développement économique local et social des provinces.

Ces assises de six jours ont comme objectif de contribuer au renforcement des capacités des députés et ministres provinciaux sur leurs rôles et responsabilités pour un bon fonctionnement de leurs institutions respectives en vue d’impulser le développement économique et social de la province.

Il est question de cerner leurs rôles et responsabilités dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de la décentralisation, faire comprendre et convaincre de l’opportunité de prendre en compte dans le programme de développement de la province des aspects sociaux pouvant concourir à l’atteinte des objectifs du développement durable pour ainsi booster le développement de leurs provinces.

En outre, ils devront être à même d’élaborer les édits et mener le plaidoyer en faveur de ces différents aspects sociaux à prendre en charge dans les politiques de développement de la province ; prendre en compte les besoins des femmes dans l’élaboration et vote des budgets, programmes de développement afin de ne laisser personne de côté,

Dans son mot d’ouvrir, le Ministre d’État, Ministre de la décentralisation et réformes institutionnel a présenté les 3 D qui doivent guider toute action de développement. Il s’agit du D comme décentralisation, D comme démocratie et D comme développement. Selon lui si cette approche est appliquée, le développement durable sera effectif en RDC.

Le Représentant Résident a.i du PNUD Laurent Rudasingwa a quant à lui préciser que la tenue de ces assises est une opportunité pour engager des échanges et assurer une interaction entre les assemblées et les exécutifs provinciaux en vue de créer un cadre de collaboration et une interaction entre les institutions des provinces. Ceci afin d’anticiper sur les conflits potentiels entre assemblées et gouvernements provinciaux et entre les différents paliers de gouvernance avec finalité de concourir au développement, à la cohésion et préserver la paix au sein de ces entités.

Toutes les 26 provinces seront bénéficiaires de ce vaste programme de renforcement des capacités pour assurer la promotion du développement local.

 

Clarisse Museme

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global