--- Image caption ---

« Congo Clean, I-Bopeto et Wastcycl » sont les trois projets primés à l’issue du concours innovation et entrepreneuriat pour les jeunes organisé par le Ministère du Plan avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement sous le thème « l’apport des technologies numériques dans la gestion des déchets plastiques dans les milieux urbains en RDC. C’était à l’occasion du Hackathon #HackWasteKin 2018 en faveurs des jeunes regroupés au sein de la plateforme Youth Konnect. Les trois projets gagnants ont reçu respectivement une enveloppe de 2000, 1500 et 1000 dollars américains en nature et seront accompagnés par des mentors pendant six mois avec un bonus de 1200 USD par mois pour les rendre viables et bancables. Les projets Congo Clean, I-Bopeto et Wastcycl ont été primés par le jury de la première édition de l’Hackathon parmi la dizaine de projets soumis portantsur l’innovation et l’entrepreneuriat des jeunes. Au total 120 jeunes ont pris l’inscription au concours et 75 ont été sélectionnés formant 10 équipes coachées par 10 mentors. Lancé le 4 juin, ce concours a été accompagné par le PNUD pour donner une valeur ajoutée à la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement placée sous le thème de la lutte contre la pollution plastique. Le soutient du PNUD à cette initiative s’inscrit dans ses efforts en faveur de l’autonomisation et du développement de l’entreprenariat des jeunes. Le projet « Congo Clean » a proposé un système de collecte des déchets plastique auprès de ménages en lesrecyclant en poubelles quiseront redistribuées auprès des ménages qui feront partie du réseau. « I- Bopeti » a développé l’idée de recyclage des déchets plastiques en sacs poubelles afin de faciliter la collecte des déchets en mettant un accent sur le tri des déchets selon leur nature auprès des ménages, sur les places publiques et dans les décharges. Wastcycl a opté pour le recyclage des déchets plastiques collectés qui seront les matières premières d’une entreprise qui les transformera en granulés et paillettes mais aussi valorisés en pavés et en poteaux électriques écologiques. Des participants ont apprécié cette expérience de formation et d’échange d’expériences dans le domaine de l’environnement. Mademoiselle Diane, étudiante en droit environnemental et candidate membre du projet Motuya déclare « j’ai participé pour essayer de gagner et faire valoir mes idées. Mon plus grand défi est de faire accepter mes idées dans une équipe de développeurs ». Monsieur Antoine, journaliste environnementaliste indépendant et candidat membre du projet Green Basket souligne quant à lui « c’est une très belle expérience et je suis là pour exposer mes connaissances en matière de protection de l’environnement grâce au projet Green Basket mis en place avec mon équipe. » Le débat au cours de #HackWasteKin 2018 a porté sur la revalorisation économique des déchets plastiques dans une ville comme Kinshasa qui ploie sous les déchets non dégradables notamment le plastique. Pour l’un des mentors, Shola Deen, « le recyclage des déchets plastiques présente un avantage à moyen et long terme car il permet de créer des emplois les revalorisant par la création des ressources nouvelles. Mais cela implique des investissements dans l’installation des unités de traitement des déchets ». Cette idée est partagée par un autre mentor Moses Bushiri qui soutient le projet Wastcycl de faire des déchets une richesse notamment la fabrication des poteaux électriques et des pavées. « Dans le secteur, le besoin est réel et la demande existe », dit-il. La question qui est demeurée en suspens est de savoir comment impliquer les investisseurs dans ce secteur ? 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global