Discours de Priya Gajraj au lancement du projet de réintégration des enfants associés aux forces et groupes armés

22 mars 2016

Excellence Monsieur le Ministre du Développement Rural,

Excellence Mesdames et Messieurs les Ministre provinciaux,

Madame le Premier Secrétaire de l’Ambassade du Japon,

Madame le Représentant Personnel du Chef de l’Etat chargé de la Lutte Contre les Violences Sexuelles et le Recrutement des Enfants,

Monsieur l’Administrateur Délégué Général de l’INPP,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences des Nations Unies parties prenantes au projet,

Monsieur l’Administrateur du Territoire de Rutshuru,

Honorable Mwami de la Chefferie de Bwisha,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes heureux d’être parmi vous à l’occasion du lancement officiel du « Projet conjoint pour la réintégration des Enfants Associés aux Forces et Groupes Armés de la Chefferie de Bwisha » en territoire de Rutshuru.

Depuis le retour au calme, le Gouvernement de la République démocratique du Congo et ses partenaires n’ont cessé de travailler au renforcement de la stabilisation dans ce territoire et l’Est du pays.

La réintégration des enfants sortis des groupes et forces armés et leurs pairs vulnérables de la Chefferie Bwisha est une contribution à cet effort de stabilisation et de développement.

Excellences, Mesdames, Messieurs, Distingués invités,

Ce projet cible trois résultats principaux:

Premièrement, 500 enfants sortis des forces et groupes armés et 500 enfants vulnérables de la communauté de Bwisha seront réinsérés, d’une part dans le circuit scolaire classique pour les plus jeunes et, d’autre part dans une filière de formation professionnelle pour les plus âgés d’entre eux.

Ceux-ci bénéficieront d’une dotation en équipement pour le démarrage d’activités économiques individuelles ou de groupe. Ce processus sera mis pris en charge par l’UNICEF, PAM et PNUD en partenariat avec l’Institut National de Préparation Professionnelle.

Deuxièmement, les ménages dont sont issus les enfants et les jeunes ainsi que les victimes des violences sexuelles contribueront, à travers les travaux à haute intensité de main d’œuvre, à la réhabilitation d’infrastructures à usage communautaires. Ils deviendront ainsi des moteurs de l’économie locale en développant des activités génératrices de revenus durables, avec le soutien du PNUD.

Troisièmement, la redynamisation des comités locaux de paix et le renforcement des radios communautaires vont permettre aux communautés locales de mieux adresser les problématiques liées au genre.

Il est attendu que des plans locaux de développement sensibles au genre soient élaborés et mis en œuvre par les communautés et que celles-ci soient sensibilisées sur les questions relatives à la violence basée sur le genre. Ce volet du projet sera pris en charge par ONUFEMMES avec l’appui du Bureau du Représentant Personnel et la collaboration du PNUD.

Excellences, Mesdames, Messieurs, Distingués invités,

A l’occasion de ce lancement, nous aimerions partager un message clé avec vous : Ce projet représente une innovation car il constitue une réelle synergie articulant les interventions de la chaine Humanitaire – Stabilisation - Développement.

Pour y arriver, un engagement permanent de tous sera indispensable tout au long de la période de mise en œuvre du projet. Nous saisissons cette occasion pour saluer l’appui financier du gouvernement du Japon, sans lequel cette initiative n’aurait pu être possible.

La forte adhésion et l’engagement du PAM, de l’ONUFEMMES et de l’UNICEF sont à souligner, ainsi que le concours technique de l’INPP et du Bureau du Représentant Personnel. Je voudrais également rendre hommage aux autorités de la province du Nord-Kivu pour leur implication spontanée.

L’appropriation nationale va favoriser la pérennisation du projet et contribuera au renforcement de la stabilisation dans l’Est de la RDC.

Excellences, Mesdames, Messieurs, Distingués invités,

En conclusion, nous avons la conviction qu’une nouvelle dynamique est en train de voir le jour et qui doit tous nous mobiliser. Celle-ci est primordiale pour initier un élan de consolidation de la paix et de développement pour la Chefferie de Bwisha, l’ensemble du territoire de Rutshuru et le Nord-Kivu.

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe