Discours de Priya Gajraj à l'ouverture du séminaire sur le contrôle parlementaire

16 nov. 2015

Excellence Monsieur le Ministre des Relations avec le Parlement ;

- Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres ;

- Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement ;

- Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux ;

- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;

- Distingués Invités ;

Je suis honorée de prendre la parole au nom du Programme des Nations Unies pour le Développement à l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture du « Séminaire de renforcement des capacités des membres des cabinets ministériels et des établissements publiques sur le contrôle parlementaire ».

Cette activité traduit le besoin de mieux cerner les enjeux de l’exercice du contrôle parlementaire afin d’accompagner le Gouvernement et les gestionnaires des entreprises publiques lors des actions de contrôle par le Parlement.

Je voudrais saisir cette opportunité pour féliciter le Gouvernement de la République démocratique du Congo à travers le Ministre des Relations avec le Parlement pour son engagement dans la construction d’un partenariat interinstitutionnel entre l’Exécutif et le Législatif.

Excellence, Distingués invités,

Je voudrais partager un message clé avec vous aujourd’hui: Pour garantir une bonne gouvernance, l’action des parlementaires est essentielle car ils contrôlent l’action du Gouvernement ; relaient les préoccupations des citoyens ; et aident au réajustement de politiques publiques.

En effet, le soutien du PNUD cherche à contribuer à l’émergence d’un système de gouvernance démocratique et inclusif, sur le plan national et provincial. Il veut renforcer les capacités des institutions démocratiques, des administrations, des organisations de la société civile et des médias. Il vise aussi à appuyer les institutions démocratiques afin qu’elles répondent au mieux aux attentes de la population et travaillent pour le renforcement de la veille citoyenne.

Comme vous le savez, le contrôle du Parlement sur le Gouvernement constitue un maillon essentiel pour la promotion de la culture de redevabilité. Il permet ainsi aux élus d’interpeller le pouvoir exécutif sur sa gestion et d’influencer l’orientation des politiques publiques pour améliorer la transparence dans la gestion. En vue d’encourager la promotion de la culture de redevabilité, le PNUD accompagne le Ministère des Relations avec le Parlement à renforcer les capacités des ministères et autres gestionnaires en matière de contrôle parlementaire.

Cet atelier s’inscrit dans une série d’actions que le PNUD appuie d’ici à la fin de l’année 2015. Excellence, Distingués invités, En partenariat avec l'Union interparlementaire, le PNUD travaille sur la seconde édition du Rapport parlementaire mondial dont le thème sera : « Demander des comptes au gouvernement : Réalités et perspectives du contrôle parlementaire ». Le but de ce rapport est de dresser un bilan de la capacité des parlements à exercer leur droit de regard sur l'action gouvernementale et d'envisager les perspectives d'avenir.

Cette seconde édition du Rapport mondial déterminera quelles sont les conditions propices à l'exercice d'un contrôle efficace, mettra en lumière les éventuelles obstacles, et proposera des améliorations. Ce rapport qui devrait être publié d’ici fin 2016, sera mis à la disposition de votre Ministère et du Parlement.

Excellence, Distingues invités,

Avant de clore mon propos, je voudrais exprimer le souhait de  voir les membres des cabinets ministériels et les représentants des entreprises publics, maîtriser les procédures de contrôle parlementaire pour que la redevabilité demeure le socle de la bonne gouvernance en République Démocratique du Congo.

Enfin, je voudrais réitérer la disponibilité du PNUD à appuyer le pays dans ses efforts de consolidation du cadre démocratique et de la transparence.

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe