Message du Secrétaire général pour la Journée des droits de l’homme

10 déc. 2015

Le Secrétaige Général de l'ONU Ban Ki-moon @UNDP

Au moment où le monde est le théâtre d’atrocités à grande échelle et de violences généralisées, la Journée des droits de l’homme devrait mobiliser une action mondiale plus concertée pour promouvoir les principes intemporels que nous nous sommes collectivement engagés à défendre.

En cette année qui marque le soixante-dixième anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, l’histoire du mouvement moderne des droits de l’homme né de la seconde guerre mondiale peut être une source d’inspiration.

Le Président des États-Unis Franklin D. Roosevelt a défini à cette époque quatre libertés essentielles qui sont autant de droits intangibles de tout être humain : la liberté d’expression, la liberté de religion, la liberté de vivre à l’abri du besoin et la liberté de vivre à l’abri de la peur. Son épouse Eleanor Roosevelt a rejoint à l’ONU les militants des droits de l’homme du monde entier pour inscrire ces libertés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les extraordinaires défis d’aujourd’hui peuvent être vus – et relevés – à travers le prisme des quatre libertés.

Première liberté, la liberté d’expression, déniée à des millions d’individus et de plus en plus menacée. Nous devons défendre, préserver et étendre les pratiques démocratiques et l’espace de la société civile. C’est là un élément essentiel de la stabilité durable.

Deuxième liberté, la liberté de religion. Aux quatre coins du monde, des terroristes ont dévoyé la religion et en ont trahi l’esprit en tuant en son nom. D’autres s’en prennent à des minorités religieuses et exploitent les peurs à des fins politiques. Nous devons riposter en promouvant le respect de la diversité fondé sur l’égalité intrinsèque de tous les individus et sur le droit à la liberté de religion.

Troisième liberté, celle de vivre à l’abri du besoin, qui manque encore si cruellement à l’humanité. En septembre, les grands de ce monde ont adopté le programme de développement durable à l’horizon 2030 dans le but de mettre fin à la pauvreté et de permettre à chacun de vivre dans la dignité sur une planète pacifique et en bonne santé. Nous devons maintenant faire tout notre possible pour que cette aspiration devienne réalité.

Quatrième liberté, celle de vivre à l’abri de la peur. Les millions de réfugiés et de déplacés sous le produit tragique de l’incapacité de garantir cette liberté. Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale autant d’individus n’ont été jetés sur les routes. Ils fuient la guerre, la violence et l’injustice en traversant les continents et les océans, souvent au péril de leur vie. Nous ne devons pas fermer nos portes mais au contraire les ouvrir et garantir à tous le droit de demander l’asile, sans discrimination. Les migrants qui cherchent à échapper à la pauvreté et au désespoir devraient eux aussi jouir de leurs droits humains fondamentaux.

Nous réaffirmons aujourd’hui notre détermination à protéger les droits de l’homme en mettant la protection au cœur de notre action. Tel est l’esprit de l’initiative « Les droits de l’homme avant tout », qui vise à prévenir et combattre les violations à grande échelle.

En cette Journée des droits de l’homme, engageons-nous de nouveau à garantir les libertés fondamentales et à protéger les droits humains de tous.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe