Séminaire national d'appropriation et d'identification des actions prioritaires de mise en oeuvre de l'Accord-cadre

3 juin 2015

Allocution de M. Stefano SEVERE 
Coordonnateur résident du Système des Nations Unies
Coordonnateur humanitaire ai
Représentant régional de l’UNHCR
 
Kinshasa, le 3 juin 2015 
 
Excellence, Monsieur le Vice-Premier ministre
Mesdames et Messieurs Honorables Députés et Sénateurs, 
Excellences, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,
 
C’est avec un plaisir tout particulier que je prends la parole aujourd’hui, au nom du Groupe de Coordination des Partenaires et du Système des Nations Unies, à l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture d’une rencontre de deux jours. Rencontre au cours de laquelle sera abordé un sujet aussi important qu’actuel celui de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région.
 
Permettez-moi donc, à l’entame de mon propos, de saisir cette opportunité pour exprimer au nom de l’ensemble de mes collègues, ma profonde gratitude à l’endroit des membres du Gouvernement pour avoir pris l’initiative d’organiser cette rencontre dont les retombées contribueront assurément, à renforcer notre engagement dans la poursuite de nos missions collectives et individuelles en République Démocratique du Congo. 
 
La RDC a, de son côté, accompli des efforts louables dans la voie des réformes institutionnelles, structurelles, réglementaires et politiques dont il convient ici de saluer. Au titre de ces réformes, il y a l’institution d’un Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre et la désignation par le Chef de l’Etat, d’un Représentant auprès du Comité d’appui technique. Bien que des efforts importants aient été réalisés, force est de constater qu’au regard de l’importance des défis qui sont les siens, la RDC a encore des progrès significatifs à accomplir.
 
C’est pourquoi je me réjouis du fait que sous le leadership de son Chef, le Gouvernement congolais ait choisi d’organiser cette rencontre en deux temps. D’une part,  elle constitue un moment de dialogue sur les politiques et les stratégies et d’autre part, un cadre de réflexion technique devant déboucher sur des propositions concrètes qui vont être intégrés dans les systèmes de planification, de programmation et de budgétisation. 
 
Autant dire que notre rencontre de ce jour vient à point nommé vu que son objectif premier et final vise à renforcer notre collaboration si précieuse au moment où le Gouvernement congolais, sous le leadership du Ministre du Plan, démarre un processus de revues sectorielles et globales. Revues qui seront suivies d’une phase de programmation et de budgétisation.
 
Si dans ce même esprit de renforcement de notre collaboration le Gouvernement nous invite à une concertation inclusive pour échanger sur la mise en œuvre de l’Accord-cadre, c’est sans doute parce qu’il réaffirme son engagement indéfectible à donner tout son sens aux principes directeurs des Déclarations de Paris de 2005 et de Busan de 2011.  
 
Excellence Monsieur le Vice-Premier ministre, Mesdames et Messieurs,
La politique que vous exprimez ainsi nous conduit à vous encourager à prendre des mesures selon les trois axes ci-après :
  • Le renforcement du  partenariat et du dialogue sur la politique de développement et sur les politiques sectorielles. Un cadre Permanent d’Echanges a  été mis en place qui doit y contribuer. Afin de faciliter ce dialogue, nous attendons en tant que partenaires, qu’il nous soit rapidement précisé le mécanisme de coordination de l'aide que vous aurez retenu.
  • Un meilleur fonctionnement des Groupes thématiques sectoriels.  L'objectif doit être que  l’aide publique au développement aille aux secteurs qui en ont le plus besoin, qu'il n'y ait pas de doublons et qu'elle soit gérée avec efficacité. Il importe aussi de maintenir l'appui aux autres  enceintes de concentration. 
  • Le renforcement de l’appropriation par le Gouvernement et notamment par les Ministères Sectoriels, des objectifs majeurs de l’Accord-cadre, condition sine qua non de la prise en compte des réformes et actions édictées par ledit Accord-cadre dans le système national de planification et de programmation. 
 
Partant de ce qui précède, je nourris vivement l’espoir que notre rencontre de ce matin, ainsi que celle technique de nos experts qui démarre cet après-midi, pourront déboucher sur la proposition d’actions prioritaires concrètes. Ces priorités doivent pouvoir se refléter dans la  revue du Programme d’action du gouvernement et du DSCRP 2 et être bien  intégrées dans les processus de programmation du budget 2016.  
Excellence, Monsieur le Vice-Premier ministre, 
Mesdames et Messieurs, 
 
Je voudrais enfin saisir l’opportunité de la rencontre de ce jour pour vous transmettre deux messages, qui, à mes yeux, sont d’une importance critique pour décupler les opportunités de consolidation de la paix et de développement.
  • Le premier est l’Accord d’Addis-Abeba. Cet accord est un cadre de confiance et de consensus qui, par-delà l’espoir de paix qu’il nous a offert, constitue une opportunité inédite pour développer des partenariats basés sur un dialogue permanent et constructif entre acteurs nationaux et internationaux. Et cela dans l’objectif d’asseoir les conditions d’un développement économique et social intégral pour l’économie et les populations congolaises. 
  • Mon second message emboîte le pas au premier et appelle à des actions hardies et concertées devant conduire à la mise en œuvre des engagements souscrits au titre de l’Accord-cadre. A cet égard, il convient de souligner le caractère urgent et crucial de la prise en compte de ces engagements par le système national de planification, de programmation et de budgétisation. 
 
Si nous souhaitons transformer le cercle vicieux - pauvreté, instabilité et absence de paix - en cercle vertueux – paix, stabilité et développement -, il nous faut alors allouer nos ressources limitées à des secteurs prioritaires porteurs de résilience.
 
C’est la raison pour laquelle j’exhorte nos experts des Groupes Thématiques qui travailleront ces deux prochains jours en parfaite collaboration avec le Ministère du Plan et le Comité Exécutif du MNS, à user de tous leurs talents pour développer une matrice d’actions réellement prioritaires  pour de la mise en œuvre des engagements issus de l’Accord –cadre. Ces priorités, nous estimons souhaitable qu'elles se retrouvent dans les orientations qui seront retenues à l'issue de la session de révision du DSCRP2 et dans la loi des finances 2016.
 
Je vous remercie pour votre attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe