Allocution de Julien Paluku Kahongya, Gouverneur de la Province du Nord-Kivu à l'occasion du 2e Forum Economique de Goma

3 juin 2015

Le Gouverneur rencontrant le Directeur Pays du PNUD. Crédits : Louise André, PNUD-RDC 2015

- Excellence Monsieur le Ministre d’Etat et Ministre de la Décentralisation
et Affaires Coutumières ;
- Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement Central ;
- Honorables Députés et Sénateurs ;
- Distingués Invités venus de différents horizons, à vos titres et qualités
respectifs ;
 
C’est avec un plaisir incommensurable que je prends la parole devant cette honorable assistance, au nom de la population et du Gouvernement Provincial du Nord-Kivu, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième édition du Forum économique de la Province du Nord-Kivu pour rendre grâce à Dieu Tout Puissant pour les aveurs qu’il ne cesse d’accorder à chacun de nous ; lui , le Maitre des temps et des circonstances.
 
Permettez-moi, tout aussi de m'acquitter d'un agréable devoir, celui de transmettre à tous les invités venus des pays étrangers les chaleureuses salutations de son Excellence Monsieur Joseph KABILA, Président de République et celles du Gouvernement de la République qui fondent l'espoir de voir les résultats de ce Forum, contribuer de manière substantielle au raffermissement des relations économiques entre ces pays amis et le nôtre.
 
Ma joie est plus grande, car j’ai l’honneur de saluer la présence si remarquable dans cette salle du Représentant Personnel de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, je vais citer Son Excellence Salomon BANAMUHERE, Ministre d’Etat et Ministre de la Décentralisation et Affaires Coutumières et avec lui, Leurs Excellences Modeste BAHATI LUKWEBO de l’Economie Nationale, Eugène SERUFULI du Développement Rural et Maguy RWAKABUBA, Vice-Ministre de l’Energie. Je salue également la présence des Honorables Députés et Sénateurs; du Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, de Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique accrédités en RDC ; de délégués de la Présidence de la République; du Vice-Gouverneur du Katanga, représentant
Personnel du Gouverneur Moise KATUMBI ; des délégués des Organisations Sous-Régionales ; des délégués de Provinces de l’Ouest du Rwanda et de la Préfecture de Kasese en Ouganda ; de délégués de Provinces Soeurs; de Madame la Directrice Pays du PNUD ; de Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences du Système des Nations-Unies et Organisations de Développement oeuvrant au Nord-Kivu; des Représentants de la FEC; de Distingués Hommes et Femmes d’affaires ; des éminents Chercheurs et membres des corps académique et scientifique ; de Mesdames et Messieurs les Représentants des Corporations Professionnelles, Syndicales et de la Société Civile et d’autres personnalités conviées aux présentes assises.
 
Je salue respectueusement la présence de tous ces hôtes qui nous font l’honneur et l’amitié d’assister personnellement à cette rencontre, en dépit de leurs pressantes occupations.
 
Je salue également les Partenaires Techniques et Financiers, les hommes d’affaires d’ici et d’ailleurs dont l’appui a été utile pour l’organisation de cette activité, ainsi que les éminents conférenciers et panélistes qui ont répondu spontanément à l’invitation du Gouvernement Provincial du Nord- Kivu. Qu’ils trouvent l’expression de ma gratitude !
 
J’exprime ma profonde gratitude à toutes ces personnalités pour l’honneur qu’ils viennent de faire aux populations du Nord-Kivu, pour avoir accepté de venir participer à cette rencontre qui se tient dans cette magnifique et touristique ville de Goma, chef-lieu d’une Province que nous connaissons chargée d’histoires, de cultures, d’intelligences et potentialités reconnues.
 
Je m’associe naturellement aux mots de bienvenue de Madame le Ministre provincial en charge du Plan, point focal de la présente édition, pour réitérer le souhait d’un séjour agréable et utile, surtout ceux-là pour qui c’est la première fois d’être à Goma.
 
Votre présence ici témoigne de l’engagement à faire de cette deuxième édition du Forum Economique de la Province du Nord-Kivu un véritable cadre d’échanges, d’orientations et de stratégies en matière de développement socio-économique, au bénéfice de l’humanité. Elle témoigne, non sans raison, de la volonté inébranlable d’accompagner notre province dans la construction d’une région solidaire pour assurer la prospérité de nos peuples.
 
Cette présence témoigne également des progrès enregistrés par les congolais sous le leadership du Président de la République, SEM Joseph KABILA, Chef de l’Etat et Commandant suprême des FARDC avec le concours de tous nos amis et partenaires. C’est le lieu de souligner que son doigté diplomatique et son génie politique restent attentifs à tout ce qui touche notre province et mettent au coeur de ses actions la recherche constante de la paix et la prospérité auxquelles aspirent nos populations. C’est donc pour capitaliser ces résultats palpables que le Gouvernement Provincial du Nord-Kivu organise ce forum.
 
Leurs Excellences et Honorables, Mesdames et Messieurs ;
 
Vous êtes, en effet, environ 500 participants venus de plusieurs continents, pays, provinces, régions, villes et/ou villages. Vous tous, vous confortez la Province dans sa quête incessante de partenariats nouveaux et réalistes en cette période post-guerre où la reconstruction et le développement sont à l’ordre du jour, quête entreprise depuis une année à travers plusieurs projets en cours, tant pour elle-même que pour la sous-région. 
La Province du Nord-Kivu s’honore de votre présence nombreuse et distinguée, présence qui est déjà, en elle-même, un gage de réussite de cette deuxième édition. C’est à bon droit qu’il nous est permis de croire que les participants à cette rencontre pourront tirer le meilleur parti de sa grande sagacité. Nous sommes d’autant plus flattés qu’au-delà de la simple présence, nous sommes rassurés par la détermination constante de nous tous à faire face aux défis qui guettent la relance de l’économie de la province du Nord-Kivu à cette période post-conflit.
 
Mesdames et Messieurs, Honorable assistance ;
 
Je ne doute pas un seul instant que, depuis votre arrivée à Goma, il ne vous a pas échappé de croiser du regard ce sourire généreux et sympathique, propre au peuple du Nord-Kivu, qui témoigne de son légendaire sens d’hospitalité et d’affabilité.
 
Comme vous avez dû vous en rendre compte en foulant le sol de la province du Nord-Kivu, c’est une zone apaisée qui vous accueille ce jour. Ce résultat heureux, nous le devons à l’action déterminée du Président de la République, dont il me tarde de saluer son intérêt et attachement jamais démenti pour la paix et le développement de notre province. Qu’il en soit remercié de vive voix!
 
Notre pays a renoué avec la paix grâce à plusieurs réformes structurelles engagées. Et l’année 2014-2015 marque par conséquent la consolidation progressive de la Sécurité, de la paix et de la reprise économique au Nord-Kivu.
 
Il nous faut maintenant accélérer la transformation économique de notre province en passant de l’exportation des matières premières brutes à la contribution aux échanges internationaux de produits manufacturés et à l’innovation technologique. C’est ainsi que nous créerons de la valeur ajoutée et de nombreux emplois mieux rémunérés.
 
Mesdames et Messieurs ;
 
C’était d’un sincère enthousiasme à la mesure de l’événement que la province du Nord-Kivu a organisé la première édition du forum économique du 9 au 13 novembre 2010 et a accueilli, en février 2014, la deuxième édition de la conférence minière.
 
Elle organise aujourd’hui la deuxième édition du Forum économique avec les mêmes sentiments. Il s’agit de la deuxième édition de cette prestigieuse plateforme de rencontres et d’échanges après cinq ans d’interruption du fait de la crise que la province a traversée suite aux rebellions et violences aux
conséquences incalculables. Cette rencontre constitue, donc, à n’en point douter une grande opportunité pour notre pays, pour notre province.
 
Le thème central de cette édition est "paix, amélioration du climat des affaires et relance économique". Il se décline à travers plusieurs sous-thèmes qui seront animés par des éminents intervenants. Son choix répond parfaitement aux enjeux actuels de la reconstruction et du développement économique de notre Province.
 
C’est pourquoi cette deuxième édition va s’articuler autour des sous-thèmes ci-après :
 
  • La consolidation de la paix et la relance économique dans la Province du Nord-Kivu ;
  • Les défis et obstacles à l’amélioration du climat des affaires ;
  • L’agriculture, Elevage et Pêche ;
  • L’industrie et énergie ;
  • Le tourisme et la protection des ressources naturelles pour un développement durable ;
  • Les ressources forestières et minières ;
  • Les infrastructures routières ;
  • Le commerce transfrontalier ;
  • Les stratégies de financement de la relance économique en Province du Nord-Kivu ;
  •  Les possibilités locales pour le financement des projets l’investissement.
 
Ce choix prouve que le Gouvernement Provincial du Nord-Kivu avec l’appui du Gouvernement central et des partenaires sont plus que déterminés à consolider la paix par la relance de l’économie en s’appuyant sur le secteur privé innovateur et compétitif, à la fois sur le marché local, national, régional et international, à travers un environnement des affaires assaini et favorable
face aux opportunités.
 
Mesdames et Messieurs ;
Les questions dont nous allons débattre pendant quatre grands et petits jours sont au coeur des préoccupations du Gouvernement.
Petits jours, parce que quatre jours c’est court par rapport au volume de travail ; Grands jours, parce que le contenu de différentes réflexions qui seront développées par les intervenants ainsi que la qualité des débats qui feront participer tout le monde vont baliser certainement l’avenir d’une province longtemps meurtrie et plusieurs fois ventre mou de la République.
Notre voeu est que tout ce qui sera débattu soit capitalisé et constitue un levier sur lequel s’appuieront les différents acteurs de développement et porteurs de projets ; car la seule maîtrise de la matière ne suffit pas pour garantir la performance à ce moment où nous nous battons pour le pragmatisme. Le savoir ne constitue un véritable pouvoir que lorsqu’il sert d’incubateur pour la promotion de la paix et de la croissance économique.
Bref, le Gouvernement Provincial attend donc que les résultats de cette deuxième édition du Forum Economique débouchent sur des projets concrets, bancables et réalisables dans les secteurs stratégiques porteurs de croissance économique et générateurs d’emplois.
 
Mesdames et Messieurs ; Distingués invités,
Je voudrais saisir l’occasion de cette tribune pour porter un discours de vérité en direction des investisseurs. Ceci est d’autant plus nécessaire car cette rencontre s’inscrit dans la lignée
du renforcement de la compétitivité économique de notre Province tant sur le plan national qu’international en vue de faire du Nord-Kivu "une société plus ouverte pour une économie prospère, inclusive et résiliente". En effet, autour de nous, un nouveau monde se dessine ; un monde qui bouscule les positions anciennement acquises et repousse les lignes des certitudes d’autrefois qui deviennent de simples probabilités.
 
Conscients de la persistance des pressions qui s’exercent sur la balance commerciale et par conséquent sur les besoins de financement de l’économie nationale, les pouvoirs publics s’attellent avec lucidité et volontarisme à affronter les défis en élargissant le champ des réformes pour accélérer le développement économique du pays.
 
Gagner le pari de la compétitivité reste tributaire, également, du développement du capital humain. Une importance particulière est ainsi accordée, dans notre province, à la formation et à la qualification de ressources humaines, à la recherche d’une bonne adéquation des formations aux besoins réels du marché de l’emploi. C’est dans ce cadre que le Gouvernement Provincial du Nord-Kivu a créé une école d’excellence dénommée "Ecole du Cinquantenaire" qui organise, à son sein, des options plus techniques telle que la pétrochimie, l’aviation, l’électronique, la construction,… Je vous prierai de lister cette école située à 10Km au Nord-Ouest de la ville de Goma parmi les sites à visiter le dimanche prochain.
 
Mesdames et Messieurs ;
 
Les défis du développement économique et social s’adressent au leadership, à celui du secteur public comme celui des administrations du secteur privé. En effet, le leadership congolais est particulièrement en compétition scientifique, économique, technologique, financière et juridique avec le leadership mondial.
Sur ce chapitre, certaines questions fluant notre entendement valent la peine d’être posées à haute voix. Qu’est –ce qui explique le fait qu’un pays regorgeant plus de ressources naturelles comme la RDC soit encore aujourd’hui, 54 ans après son indépendance, classé parmi les pays les moins avancés; alors que d’autres ne disposant d’aucune ressource minière, pétrolière ou agricole particulière se trouvent à un niveau de prospérité incomparable? Comment peut-on transformer les ressources en richesses ?
 
En RDC, la mondialisation aurait pour avantage d’engager le leadership dans la compétition pour rechercher des niveaux élevés d’épargne, des taux d’intérêts faibles pour stimuler l’investissement, des conditions nécessaires de la consolidation de la paix, de la sécurité afin que l’Etat congolais aie une
capacité responsive et distributive, soit viable à l’intérieur et à l’extérieur et remplisse tous les attributs d’un Etat. En fait, nos travaux seront pour nous l’occasion d’éclosion et de promotion d’une réflexion axée sur les opportunités d’affaires pour la réalisation d’un rêve commun, celui de la croissance conomique de la province.
 
A nous donc de saisir :
 
  • la chance d’une paix réelle et durable;
  • la chance d’une progression des valeurs de la liberté sociale et économique avec l’amélioration de l’environnement des affaires ;
  • la chance de voir être relancée notre économie;
  • la chance enfin de relever les conditions de nos populations grâce à un partage juste et à une utilisation équilibrée des ressources.
Certaines de nos préoccupations essentielles aujourd’hui concernent les points suivants :
  • Le développement et l’interconnexion des principales infrastructures (routes, réseaux électriques, ports, télécommunications, etc.) ;
  • La stimulation de la production et la transformation de nos produits agricoles et autres ressources naturelles ;
  • La promotion des PME-PMI pour susciter une croissance vigoureuse, forte, redistributive des richesses et créatrice d’emplois ;
  • La promotion des activités du secteur privé par des partenariats avec des entreprises compétitives;
  • La formation d’un capital humain de bon niveau dans tous les grands secteurs d’activité et porteur de croissance. En effet, "il n’est de richesse que d’hommes".
Pour ce faire, le Nord-Kivu, fidèle à sa vocation d’ouverture et d’hospitalité légendaires et à son ambition de se lister parmi les régions émergentes, se doit d’être un modèle. Le nouveau miracle économique est objectivement réalisable et l’ambition du Président de la République de "faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030" à travers l’ambitieux programme de la Révolution de la Modernité repose sur des fondamentaux réels tant il est vrai qu’aucun pays ne peut se développer par surprise ou par hasard heureux. Mais, notre ambition est encore plus grande. La RDC est entrain de se reclasser parmi les premières puissances économiques de la région. Le Nord-Kivu, une province de la RDC, frontalière à plusieurs pays de la région des Grands lacs aspire à devenir un grand pole économique de la région, un des grands centres géostratégiques. Nous en avons toujours eu le potentiel. Nous devons en adopter la méthode et en créons maintenant l’environnement.
 
Mesdames et Messieurs ;
 
La réalisation de cette ambition passe par des partenariats forts et durables avec des opérateurs économiques du monde entier capables de saisir les opportunités créées par la croissance.
Forte de ses potentialités, de son savoir-faire, de sa diversité culturelle et de sa foi dans le libéralisme, le Nord-Kivu s’ouvre au monde et s’est entièrement tournée vers le développement économique ! Le présent forum s’inscrit dans cette dynamique : travailler ensemble et entreprendre davantage, tel devra être notre leitmotiv. Hommes d’affaires, opérateurs économiques et institutionnels, investisseurs, ce forum est le vôtre, la Province du Nord-Kivu vous tend les bras pour un véritable partenariat stratégique gagnant-gagnant ! Réussir cette performance dépendra de l’efficacité avec laquelle la province affrontera individuellement et collectivement les incertitudes. Face à ces incertitudes, le Nord-Kivu doit s’attaquer aux obstacles qui se présentent pour qu’il prenne sa place en tant que pôle majeur de croissance dans l’économie régionale.
 
Mesdames, Messieurs et Chers Opérateurs Economiques ;
 
Au Nord-Kivu, la sécurité juridique des acteurs de la vie socio-économique, la transparence et l'efficacité sont devenues des réalités tangibles dans les affaires publiques et privées comme partout en RDC. Les options économiques sont clairement affirmées notamment la libre concurrence, la suppression de la quasi-totalité des monopoles, la libéralisation du commerce ; l’ambition étant de développer une économie compétitive, seule en mesure d'assurer l'éclosion et le développement d'entreprises viables créatrices d'emplois durables et de richesses. A cet effet, le Gouvernement a pris plusieurs mesures pour rendre le climat des affaires attrayant. C’est pourquoi nous remercions le Chef du Gouvernement, Son Excellence MATATA PONYO et l’ensemble de son Gouvernement pour la stabilité du cadre macro-économique comme un des éléments fondateurs de l’émergence.
 
En effet, des véritables opportunités d'investissement existent au Nord-Kivu. Au-delà des mines, le Nord-Kivu est une province d’opportunités agricoles, touristiques et industrielles dont le développement passe par la réalisation d’infrastructures énergétiques, routières et de télécommunications, dans un cadre assaini de bonne gouvernance économique et politique.
 
Dans le domaine pétrolier et gazier, plusieurs blocs de recherche sont libres et le majestueux Lac Kivu dispose du gaz méthane. Dans le domaine de l'énergie, il faut souligner la libéralisation du secteur de l’électricité. Dans le domaine de l'industrie, la transformation et la valorisation industrielle des produits agro-pastoraux à fort potentiel constituent des opportunités à saisir.
 
Il s'agit principalement du lait des vaches, des légumes, de la viande, etc…. A cela s'ajoutent, les cultures de rente qui constituent également un potentiel important pour l'agro-industrie, l'agro-business et l'exportation. Il en est de même pour la construction de cimenteries. Dans le domaine touristique, les principaux projets devront viser la mise en place des industries touristiques et de l’agroforesterie. Le Nord-Kivu est un carrefour entre l'Afrique de l’Est et l'Afrique Centrale voire même de l’Ouest qui dispose d'importants circuits et sites touristiques allant des abords du Lac Kivu au Parc National des Virunga et au lac Edouard via les volcans éteints et actifs dont les plus célèbres sont Nyiragongo et Nyamulagira. Dans le secteur minier, le Nord-Kivu dispose d’un potentiel sans égal qu’il est temps de transformer en levier de développement économique de la Province. Nous voulons des partenariats stratégiques à long terme avec les acteurs du secteur dans le cadre d’une collaboration franche, transparente et équitable qui permettra de développer les activités tout en contribuant à la création de valeur nécessaire à l’éclosion du potentiel économique de la région. Le Nord-
Kivu compte tirer le meilleur profit du secteur minier pour assurer le développement du secteur agricole qui permettra à la province de redevenir le grenier du pays. Ce secteur devra le pilier de la croissance et celui de la lutte contre la pauvreté. Toutefois, nous sommes conscients que tant dans le secteur minier que dans
le secteur agricole, le manque d’infrastructures constitue un handicap qui, compte tenu du potentiel économique, est aussi une fantastique opportunité pour le secteur privé. 
 
Le Gouvernement Provincial du Nord-Kivu considère à cet effet que les Partenariats Public-Privé sont l'outil de prédilection pour doter la Province d'infrastructures d’envergure et de services sociaux de base indispensables à l’amélioration des conditions de vie des populations. Le besoin d’infrastructures est d’autant plus important que la Province dispose aussi d’un potentiel industriel de premier ordre.
 
Mesdames et Messieurs ; honorable Assistance ;
 
Pour terminer, je voudrais vous dire que la province du Nord-Kivu est prête à aller de l’avant. Prête, avec l’appui des partenaires, à s’engager avec le secteur privé pour bâtir ensemble les succès qui le feront passer d’une Province au potentiel extraordinaire à une province simplement prospère. Une prospérité partagée avec les investisseurs. Voilà pourquoi je sollicite votre participation active à ces travaux, votre adhésion et votre engagement à soutenir politiquement, techniquement et financièrement tous les programmes et projets qui sortiront de cette rencontre en vue d’amorcer définitivement le développement économique, source de croissance et gage de la construction d’une paix durable au Nord-Kivu et dans la Sous-Région des Grands-Lacs.
 
J’invite donc tous les participants, particulièrement les étrangers, à découvrir cette province qui est peu vue à l’étranger. Cette terre d’hommes et de femmes hospitaliers, dynamiques et laborieux. Ce Nord-Kivu d’avenir et d’opportunités infinies. Et, je reste tout confiant en la pertinence des résultats auxquels nous aboutirons dans l’amour des uns envers les autres.
 
Et Joël DICKER nous le rappelle bien en soulignant clairement, je cite : "les hommes que l’on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des gratteciels et des empires. Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l’amour ".
 
Que Dieu bénisse chacun de nous et nous assiste tout au long de nos travaux !
 
Je vous remercie !

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe