Etude sur l'impact socio-économique du virus Ebola: Discours de Priya Gajraj

6 mai 2015

Excellence M. Ministre de la Santé Publique ;
Mesdames et Messieurs les  Chefs d’Agences du Systèmes des Nations Unies ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions d’appui à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola;
Distingués invités; Chers Participants ;

C’est un honneur de prendre la parole à l’occasion  de cette réunion de validation des résultats de l’étude sur l’impact socio-économique du virus Ebola dans le territoire de Boende. Cette étude s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par la République démocratique du Congo pour donner une réponse efficace contre l’Ebola. La RDC a déjà été confrontée à 7 épidémies.  Le dernier épisode qui s’est manifesté dans le territoire de Boende a porté sur 66 cas dont 49 décès. Sous le leadership du Ministre de la Santé publique et avec l’appui de tous les partenaires techniques et financiers, la commission nationale de coordination a géré la crise Ebola avec grand succès.  
Je salue aussi la forte implication des équipes déployées sur le terrain qui ont travaillé avec détermination pour venir en aide à la population et contenir le virus.
Cette mutualisation des efforts doit maintenant se poursuivre dans le cadre du relèvement communautaire des populations qui ont subi l’impact de cette maladie.

Excellence, distingués invités,

Mon premier message est donc le suivant : La situation des populations victime de l’épidémie de l’Ebola demeure extrêmement précaire.
La maladie de l’Ebola a touché des personnes isolées mais elle a également entrainé une déstabilisation des ménages ainsi que des communautés entières avec des conséquences économiques et sociales.

Comme indique dans l’étude, les impacts économiques commencent par la perturbation de la production agricole. Durant l’épidémie, 24,3% des ménages n’ont rien produit contre 13% avant la crise. Cette baisse du volume de la production agricole a eu un impact direct sur le marché, entraînant une hausse des prix des denrées alimentaires allant de 12,5% pour les arachides et 233,33% pour la viande de porc.
Les impacts sociaux ont été multiples pour les familles directement touchées. On note la psychose d’une maladie avec un taux de létalité de 74,2% en quatre mois, le veuvage ou la perte d’un ou des deux parents, et la stigmatisation.

Selon le PNUD, les résultats de cette étude montrent que la situation des populations demeure extrêmement précaire car les germes d’un nouvel épisode de la maladie Ebola sont toujours présents.  En effet, la grande pauvreté continue de sévir dans le contexte d’une économie axée sur les écosystèmes, notamment la forêt, et la consommation de ses produits tels que la viande de brousse qui est un vecteur de la maladie.

Mon deuxième message est donc celui-ci : Il faut immédiatement investir dans le relèvement socio-économique durable pour le territoire de Boende.  
Nous devons veiller à ce que la reprise des efforts portent sur les sources de la fragilité qui a produit la crise, y compris par le soutien a des systèmes résilients et des services améliorés, et en donnant la priorité au développement humain.

Ensemble, il faut maintenant poser des actions concrètes:
I.    La redynamisation du secteur de la santé avec la surveillance des maladies et de la nutrition à base communautaire ainsi que le renforcement de l’accès aux soins de santé et des infrastructures sanitaires ;
II.    La redynamisation du secteur agricole par le développement d’un pôle de commercialisation des produits agricoles autour de Lokolya ; le développement d’un centre de reproduction de semences améliorées à Djera, et la relance de l’élevage ;
III.    La prise en charge psycho-socio-économique avec la scolarisation des jeunes et l’alphabétisation des adultes; la mise en place de formations citoyennes ainsi que l’appui à l’appropriation des projets communautaires.

Notre soutien doit être base sur une approche multisectorielle qui cherche à mutualiser tous les efforts des partenaires.  
Investir dans le relèvement communautaire c’est investir dans l’avenir. Si nous travaillons maintenant à construire une économie plus robuste et un système de santé plus performant, nous allons minimiser le risque de voir une autre crise de l'Ébola. Je tiens donc à réaffirmer que le PNUD continuera de soutenir la RDC dans le renforcement de la résilience communautaire pour mieux résister à des chocs tels que le virus Ebola à l’avenir et transformer les conditions de vies des communautés.

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe