Plan d'action de l'Afrique pour l'efficacité du développement

2 déc. 2014

Allocution de Mme Priya GAJRAJ, Directeur Pays du PNUD en RDC  

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Excellences  Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Excellence Monsieur le Coprésident du Comité de Pilotage du Partenariat Mondial, Ministre des Finances, de la Planification Economique  et du Développement du Gouvernement de Malawi ;
Monsieur le Commissaire de l’Union Africaine ;
Messieurs les Représentants des Coprésident du Partenariat Mondial du Gouvernement des Pays Bas et du Gouvernement du Mexique ;
Mesdames et Messieurs ; Distingués invités ;

Je suis heureuse de prendre la parole à l’occasion de l’ouverture de cet Atelier régional.  Je voudrais féliciter le  Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), l’Union Africaine et le Gouvernement de la République Démocratique du Congo pour l’organisation de cet Atelier Technique sur la Mise en Œuvre du Plan d’Action de l’Afrique pour l’Efficacité du Développement suite à la Première Réunion Ministérielle du Partenariat Mondial tenue au Mexique.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de rappeler que la création du Partenariat Mondial, après le 4ème Forum de Haut Niveau sur l’efficacité de l’aide ténu à Busan, constitue un tournant décisif dans la coopération pour le développement. Cette plateforme a consacré le passage de l’efficacité de l’aide à l’efficacité du développement.  Il a aussi fixé de nouveaux principes agréés par tous les acteurs, donateurs, pays émergents, société civile, et secteur privé. Le Partenariat Mondial  constitue donc  un espace de dialogues et d’analyses pour un changement de comportement dans les relations entre tous les acteurs en rapport avec la coopération au développement.

La tenue de cet atelier technique consacre aujourd’hui l’appropriation nationale. Notons que le Plan d’Action de l’Afrique est élaboré à un moment crucial.  Le rôle du Partenariat pour une coopération efficace au service du développement est nécessaire pour permettre la réalisation des priorités de développement pour l’Agenda  Post-2015.

L’ouverture de de cet atelier est l’occasion pour moi de délivrer deux messages clés :


Mon premier message est le suivant : De la Déclaration de Paris et du Programme d'Action d'Accra, nous avons appris ce qui importe dans l'efficacité du développement.

Les acteurs du développement doivent travailler en partenariat, réduisant la fragmentation, et l'aide doit être transparente, prévisible, et fondée sur la responsabilité mutuelle.

Les pays doivent conduire leur développement avec des priorités définies par eux-mêmes et basées sur les besoins et les aspirations de leurs citoyens.
Le soutien au développement des capacités est fondamental. Les autorités nationales qui gèrent l'aide au développement ont besoin de systèmes, de savoir-faire et des outils pour faire le meilleur usage possible de l'aide, en vue de stimuler une croissance inclusive, en répondant aux besoins des groupes marginalisés, en promouvant les droits humains et l'égalité des sexes, ainsi que l'adaptation et l'atténuation du changement climatique.

Dans les pays touchés par des conflits, le renforcement des capacités et le développement sont particulièrement importants. Pour plus de sécurité et une paix durable, les pays ont besoin de systèmes nationaux efficaces de justice et de sécurité, et la capacité de répondre aux besoins les plus urgents de leurs citoyens.

Enfin, l’aide n’est pas une panacée pour surmonter tous les défis, mais utilisée de façon catalytique, elle peut aider à les surmonter. Notamment, elle peut aider à accroître la capacité au commerce, attirer les investissements, et mettre ces capacités au service du développement humain durable.

Excellences, Mesdames et Messieurs,
Je me réjouis de constater que l'Afrique, à travers le Plan d’Action qui a été adopté par ses leaders à Abidjan en février 2014, a réussi à positionner ses priorités de développement au Mexique.  Elle a aussi réussi à négocier l'élargissement de la question de la mobilisation des ressources domestiques pour inclure les sujets comme la lutte contre les transactions illicites.  

Sur base de ce constat, mon deuxième message clé est le suivant : L'Afrique a besoin d’une transformation durable pour faire passer son économie de son état actuel à celle des Pays à Revenu Intermédiaire.

Pour atteindre cet objectif, trois facteurs doivent entrer en jeu :

  • La  qualité et l’efficacité de la gouvernance et des institutions ;
  • L’efficacité des politiques de développement ; et
  • La disponibilité de ressources techniques et financières pour mettre en œuvre des programmes de développement.

Nous sommes tous conscients des améliorations dans la gouvernance, des institutions et des politiques de développement au cours de la dernière décennie en Afrique. La disponibilité des ressources, cependant, reste une contrainte importante.
Toutefois, le continent dispose d’un énorme potentiel de mobilisation de ressources domestiques pour mettre en œuvre ses programmes de développement. L'Afrique génère plus de US $ 520 milliards de taxes intérieures annuellement; gagne plus de US $ 168 milliards par an sur les minéraux et combustibles minéraux; et compte plus de US $ 400 milliards dans les réserves internationales.  Cela nous démontre qu’avec de bonnes stratégies et des capacités renforcées, le continent peut d’avantage financer sur ressources propres son développement et réaliser la croissance et le développement durable et inclusif tant souhaités par les populations africaines.

Excellences,  Mesdames et Messieurs,

Le PNUD se félicite de l’émergence de cet agenda de l’efficacité du développement et souhaiterait que cet atelier débouche sur des axes de mise en œuvre concrets. En particulier, il pourrait favoriser le partage d’expériences entre les pays Africains sur les principes clés du Partenariat Mondial en vue d’accélérer les échanges de connaissances et la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire.  Il pourrait aussi identifier les contraintes relatives à la mise en œuvre de la Responsabilité Mutuelle, avec des actions pertinentes au niveau national et régional.

En conclusion, je puis vous assurer que ce partenariat avec le Continent africain, tant au niveau national que régional, reste une priorité pour le PNUD.  Nous continuerons d’accompagner les différents pays ici présents dans leur processus de mise en œuvre du Partenariat, de renforcement de l'efficacité du développement et de promotion du développement durable et inclusif pour tous.

Je vous remercie pour votre attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe