Journée Internationale de l'épargne

31 oct. 2014

Je me réjouis de prendre la parole, au nom des bailleurs de fonds,  pour célébrer avec vous la Journée Internationale de l’Épargne et prendre part aux activités organisées par la Banque Centrale du Congo.

Le PNUD et l’Agence d’investissement des Nations Unies (UNCDF), en collaboration avec les coopérations suédoise et belge, investissent avec le Gouvernement dans le Programme conjoint d’appui au secteur de la microfinance - PASMIF.

Notre objectif commun est d’accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement en RDC. Nous entendons ainsi conjuguer les moyens et compétences, et renforcer le partage de connaissances avec les acteurs-clés impliqués dans la poursuite de l’inclusion financière dans le pays. 

C’est dans cet esprit que nous soutenons les efforts de la  Banque Centrale, du Fonds pour l’inclusion financière en RDC ainsi que les associations professionnelles du secteur, à savoir l’APROCEC, l’Association des Coopératives d’épargne et crédit ainsi que l’ANIMF, l’Association nationale des institutions de microfinance, pour améliorer l’accès équitable des populations vulnérables à des services financiers innovants et durables pouvant être étendus à une plus grande échelle et contribuer au changement de leur niveau de vie.

C’est pourquoi  le PNUD, l’UNCDF et ses partenaires se réjouissent de prendre part, aux côtés du Gouvernement et des autres acteurs au développement, à la campagne nationale sur le thème « Epargner en RDC pour mon avenir, oui c’est possible ! ». En effet, il est essentiel d’accompagner la Banque Centrale du Congo ainsi que les associations professionnelles du système financier du pays dans cette campagne d’éducation financière visant la sensibilisation de masse à la culture de l’épargne.

Excellences, Distingués invités,

La Journée internationale de l’Épargne est l’occasion de partager avec vous trois messages :
Mon premier message souligne l’importance de l’épargne en tant que moyen essentiel pour parvenir au développement humain durable.
L’épargne est une composante cruciale du bien-être économique des hommes et des femmes à faible revenu avec un impact direct sur la réduction de la pauvreté.
En RDC, les hommes et les femmes vulnérables ont compris combien il est important pour eux d’épargner, de mettre de côté régulièrement un peu d’argent pour pouvoir affronter les coups durs de la vie: une perte d’emploi, une mauvaise récolte, un deuil, ou tout autre  accident de la vie.

Selon le rapport de la Banque Centrale sur le secteur de la microfinance, le volume d’épargne collecté par les institutions financières sur les 3 dernières années n’a cessé d’augmenter. Le niveau atteint en 2012 est de 144 041 239 USD, soit une augmentation de 15,5% comparé à 2011  pour plus d’un million de comptes ouverts dans près de 126 coopec et 23 IMF agréés par la Banque Centrale.  Les femmes ont détenu 52, 7 % de l’ensemble de comptes ouverts.

En milieu urbain et en milieu rural, les pratiques et les modes d’épargne primaires sont variés comme la tontine « Likelemba » ; l’épargne à la carte « buakisa carte » ainsi que l’épargne, plus en usage dans les milieux ruraux, au sein des groupements informels comme les  mutuelles de solidarité ou encore les associations villageoises d’épargne et de crédit.

Pour ceux et celles qui ne sont pas encore convaincus de la nécessité d’épargner, rappelons que l’épargne est le premier rempart contre l’insécurité financière car elle permet de stabiliser les revenus, elle constitue une garantie pour solliciter un crédit et acquérir à court, moyen et long terme des biens essentiels.
Au niveau de l’institution financière, l’épargne constitue un levier important pour le renforcement des performances institutionnelles.
Au niveau du développement économique d’un pays, un taux d’épargne élevé favorise un développement plus soutenu et une croissance économique à plus d’un chiffre, à condition que cette épargne soit transformée en investissement productif.

Excellences, Distingués invités,

Mon second message confirme l’engagement du PNUD, de l’UNCDF et des ambassades de Belgique et de Suède à appuyer le Gouvernement congolais, la Banque centrale du Congo et les associations professionnelles du secteur dans la promotion de l’épargne, surtout en milieu rural.
En effet, en apportant leur soutien à la Banque centrale du Congo et aux associations  professionnelles d’épargne, de crédit et de microfinance, le PNUD et l’UNCDF sont convaincus que lorsque les femmes, les hommes, les filles et garçons disposant de maigres ressources ont accès à des institutions financiers fiables, viables, pratiques et abordables, leur confiance, leur implication et les montants déposés sont très significatifs.

L’extension en 2014 de la célébration de la Journée internationale de l’épargne aux provinces, notamment au Katanga, au Bandundu, au Bas-Congo, dans les deux Kasaï, en Équateur, dans le Sud et Nord Kivu, constitue un acquis à consolider. Dans le cadre du programme d’action prioritaire convenu avec le Gouvernement, le PNUD confirme son engagement à soutenir les initiatives en matière de croissance inclusive pour le développement durable. La promotion des pratiques saines d’épargne et de crédit visant l’égalité d’accès des hommes, femmes, filles et garçons constitue un axe important.  

Et j’en viens à mon dernier message car je voudrais encourager la Banque centrale du Congo pour ses efforts dans l’organisation de la Journée internationale de l’épargne et la nécessité d’une grande sensibilisation des Congolais et Congolaises sur l’utilité de l’épargne.

Par ma voix, le PNUD et l’UNCDF se réjouissent de la qualité de notre collaboration et du partenariat dynamique avec les banques, les institutions de microfinance, les coopératives d’épargne et de crédit, leurs associations professionnelles respectives, les clients et clientes, utilisateurs et utilisatrices des services financiers. Nous voudrions également saisir cette opportunité pour encourager en particulier les  institutions financières à se professionnaliser davantage et à concevoir et développer des produits d’épargne adaptés aux besoins différenciés de leurs clients et clientes en sachant que la facilité d’accès et la sécurité sont généralement les critères principaux des épargnants à faible revenu. Nous savons que l’épargne sert à investir dans l’éducation des enfants, à se prémunir contre des chocs futurs, à acquérir du matériel ou à développer une activité génératrice de revenus.

Le PNUD et UNCDF souhaitent donc que la pérennité de ces services financiers accroisse l’inclusion financière et apporte un réel changement socio-économique, véritable tremplin vers la consolidation du développement humain durable en République démocratique du Congo.  

Epargner en RDC pour un meilleur avenir, oui c’est possible !
Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe