Discours du Ministre Richard Muyej Mangeze à l’occasion du projet de désarmement civil volontaire à Bunia

11 mars 2014

Mot de circonstance de son Excellence Monsieur le Ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Richard Muyej Mangeze à l’occasion du lancement officiel des opérations de désarmement civil volontaire en Ituri dans la province orientale
Bunia, le 11mars 2014


  • Monsieur le Gouverneur de la Province Orientale ;
  • Monsieur le Commissaire de District de l’Ituri ;
  • Monsieur le Directeur-Pays du PNUD/RDC ;
  • Monsieur le Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petit Calibre et de Réduction de la Violence Armée ;
  • Monsieur le Directeur-Pays de l’UNMACC ;
  • Monsieur le Directeur-Pays de MAG-RDC ;
  • Distingués invités, en vos titres et qualités ;
  • Mesdames et Messieurs ;

Au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, et en celui du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, je tiens à vous remercier pour votre présence, en ce lieu, qui prouve à suffisance notre préoccupation commune de régler durablement la question de la détention et de la circulation illicites des armes légères et de petit calibre, ALPC en sigle, particulièrement dans le District de l’Ituri. 

L’objectif visé par cette vaste opération que je lancerai dans quelques instants, est d’éradiquer la circulation illicite d’armes à feu en vue de consolider la paix et de renforcer l’autorité de l’Etat dans cette partie de la République. Il existe, en effet, un réel besoin de contrôle et de gestion des stocks des ALPC afin, à court terme, d’en réduire la circulation illicite et la violence armée, et à long terme, d’en règlementer la détention, l’utilisation et le transfert, conformément aux normes régionales et internationales en vigueur.

L’opinion se rappellera que dès sa prise de pouvoir d’Etat en 2001, le Président de la République s’était résolument engagé à ramener la Paix, la Stabilité et la Sécurité sur l’ensemble du Territoire national en vue de créer des conditions propices au développement de notre Pays.
Depuis lors, ce processus est resté constant et le Désarmement Civil Volontaire initié ce jour constitue une étape importante vers le renforcement de la sécurité.


Mesdames et Messieurs ;

La République Démocratique du Congo, Pays post-conflit, est résolument engagéedans la lutte contre la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre conformément au Programme d’Action des Nations Unies(PoA) mis sur pied pour prévenir, combattre, et éliminer le commerce illicite des ALPC.
Dans cette perspective, cinq ans après sa création, la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petit Calibre et de la Réduction de la Violence armée en République Démocratique du Congo, en sigle CNC-ALPC/RDC, est en passe de concrétiser son projet de Désarmement Communautaire, qui constitue un débu tde l’application par notre Pays du Programme d’Action des Nations Unies, du Protocole de Nairobi, du Protocole de la SADC ainsi que de la Convention de Kinshasa sur les Armes Légères et de Petit Calibre.

Le Désarmement Civil Volontaire initié en Ituri, est un projet pilote qui, bien mené, nous servira de modèle pour les opérations similaires que la CNC-ALPC a programmé sur l’ensemble du territoire national.  effet, Avec ses 2.345.409 Km2 de superficie et ses 9.600 Kms de frontières qu’elle partage avec neuf autres pays voisins qui ont aussi connu et dont certains connaissent encore des guerres, la République Démocratique du Congo connait sur certaines parties de son territoire, une circulation incontrôlée et un usage abusif des armes légères et de petit calibre générant ainsi divers maux tant décriés.
Ainsi, à travers son Plan d’Action National de Contrôle et de Gestion des ALPC 2012-2016, dont le Désarmement Civil Volontaire est l’un des projets phares, le Gouvernement de la République affiche sa ferme volonté de s’impliquer dans la lutte contre la circulation illicite des ALPC et dans la réduction de la violence armée, en référence aux instruments internationaux auxquels il a déjà souscrits.
Dans ce cadre, la proposition de loi sur les Armes Légères et de Petit Calibre, déjà adoptée au Parlement, une fois promulguée par le Chef de l’Etat, impulsera à coup sûr une nouvelle dynamique au processus de  désarmement dans notre pays.

Concrètement, le Gouvernement, à travers la  Réunion Ministérielle de la CNC-ALPC, fonde beaucoup d’espoir de ces opérations ainsi lancées ici en Ituri pour espérer amorcer la mise en œuvre effective du Plan d’Action National de Contrôle et de gestion des ALPC.
L’Ituri constitue ainsi le point de départ de ce vaste programme établi par le CNC-ALPC. Mais le travail à accomplir par laCNC-ALPC, avec l’appui de ses partenaires, est énorme en vue d’éradiquerla détention et la circulation illicites des ALPC.
Le Gouvernement de la République, à travers mon Ministère qui assume la présidence de la Réunion Ministérielle de la CNC-ALPC, vous exhorte à plus d’abnégation dans la réalisation des missions que nous nous sommes fixées si nous espérons atteindre les objectifs spécifiques fixés par le Plan d’Action National, en conformité aux règles édictées par le PoA, dont notre Pays est signataire, notamment :
  • Renforcer les capacités du mécanisme institutionnel ainsi que ses déploiements en province;
  • Harmoniser les outils normatifs sur les ALPC conformément aux engagements régionaux et internationaux pris par la République Démocratique du Congo ;
  • Gérer efficacement les ALPC ;
  • Sensibiliser la population civile à la remise volontaire des ALPC et à son implication dans le processus ;
  • Récupérer les armes détenues illégalement par la population civile ;
  • Faciliter la coopération régionale et internationale par la participation  de la République Démocratique du Congo  aux forums ainsi que le rapport d’évolution de la situation liée aux ALPC ;
  • Faciliter la mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre du Plan d’Action National dans la lutte contre la violence armée.

Mesdames et Messieurs ;

Avant de clore ce mot, je tiens à adresser mes vifs remerciements aux Gouvernement Allemand et Australien ainsi qu’au PNUD/RDC pour leur soutien financier en vue de la réalisation des missions dévolues à la CNC-ALPC.
Le champ d’action étant large et les défis à relever immenses, j’invite par ailleurs d’autres partenaires à se joindre aux efforts en cours pour accompagner notre Pays à consolider la paix à travers une gestion efficace des ALPC.
Je tiens, en outre, à rassurer la population du District de l'Iturie; le Gouvernement de la République a déjà pris des dispositions légales pour ne pas poursuivre en justice ceux de nos compatriotes qui remettront volontairement les armes qu’ils détiennent durant toute la période de Désarmement Civil Volontaire. 

Sur ce, en ma qualité de Président de la Réunion Ministérielle de la CNC-ALPC, je déclare ouverte l’opération de Désarmement Civil Volontaire dans le District de l'iturie à laquelle je souhaite du reste pleins succès.


Je vous remercie. 


Ministère de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières

Appui à la Réforme judiciaire et sécuritaire

Paul-Thierry Kalonga

E-mail : paulthierry.kalonga@undp.org;
Cell.: +243992909321/+2439922902870

Téléchargez ce document
  • Discours du Ministre : lancement officiel des opérations de désarmement civil volontaire en Ituri français