Allocution du Directeur Pays, M. Michel BALIMA à l'occasion de la revue du programme pays du PNUD

10 déc. 2013

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie ;

Excellence Messieurs les Ambassadeurs et Chers Partenaires ;

Messieurs les Secrétaires Généraux;

Distingués invités en vos titres et qualités;

 

Tout d’abord, je voudrais exprimer ma reconnaissance à  Son Excellence Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, Coopération Internationale et Francophonie, pour sa disponibilité constante et celle de ses  collaborateurs à l’égard du PNUD, dans le cadre de la mise en  œuvre de son programme pays 2013-2017.

Je suis en charge du Bureau pays de la RDC depuis quelque deux semaines seulement. Mais j’ai pu constater ceci : la teneur des relations  entre le PNUD et le Gouvernement ainsi que la convivialité qui les sous-tendent, certifient notre engagement commun à bâtir un environnement propice à l’avènement d’un développement humain durable en RDC.

Depuis mon arrivée en République démocratique du Congo, j’ai déjà participé à la clôture du  programme Gouvernance 2008-2012. A cette occasion, je me suis rendu compte de l’apport appréciable tant de la part du Gouvernement que des partenaires dans la construction d’un système de  gouvernance démocratique, voie sur laquelle, la  RDC s’est engagée de façon irréversible.

Aujourd’hui, à travers le Comité de pilotage rassemblant le PNUD, les ministères et institutions nationale pertinentes, les chefs de coopération, les ONG et  les partenaires de la société civile, nous pourrons mieux analyser les résultats et performances obtenus dans les Programmes « GOUVERNANCE » et « PAUVRETE » du PNUD. Nous verrons également comment le PNUD s’engage aux côtés des  populations et des institutions pour appuyer les efforts du Gouvernement dans la recherche de la sécurité, de la justice, l’équité Genre, la décentralisation, la transparence, la reddition des comptes, la résolution des conflits, la micro-finance et l’appui à la bonne gestion des ressources naturelles.  

Cette Revue annuelle  s’inscrit  donc dans la logique du renforcement  du  partenariat qui nous lie au Gouvernement. Elle est aussi l’occasion  de   rendre compte des priorités inscrites dans le  CPAP (Cadre du Plan d’action du Programme pays) en liaison avec la stratégie nationale du développement, à savoir le DSCRP (le Document stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté).

Excellences, Distingués invités

Le PNUD est déterminé à affiner davantage son système de suivi et évaluation en recherchant dans les zones d’intervention de ses  programmes, la traçabilité des changements positifs  pouvant se décliner en transformations durables bénéfiques pour les populations. En effet, il est primordial que le Gouvernement, le PNUD, les partenaires, les bénéficiaires et les populations soient informés de ces changements positifs vers un développement humain durable. Agissant ainsi, le Bureau de Pays du PNUD veut confirmer sa crédibilité,  son efficacité et son obligation de redevabilité dont l’Agenda pour le développement initié par l’Administrateur du PNUD, Hélène Clark, constitue à la fois, une vision et un engagement devant les nations et les peuples.

Sous cet angle, je souhaite que ces travaux se caractérisent par des échanges de haut niveau visant les résultats suivants :

·       Une compréhension mutuelle sur les résultats atteints et les transformations qui en découlent ;

·       Un engagement de tous à aider le Gouvernement à s’approprier les mécanismes d’exécution ;

·       Une réaffirmation concrète du Gouvernement dans son leadership en vue d’assurer le suivi efficace du processus de mise en œuvre des programmes,  et enfin

·       Un consensus pour renforcer les synergies et l’efficacité de nos équipes.

C’est pourquoi,  cette revue annuelle est  aussi  une occasion d’analyser  nos forces et de nos faiblesses, de tirer des leçons sur nos pratiques en  2013 de façon à mieux préparer les succès que nous voulons pour les années à venir.

Je voudrais aussi rappeler qu’au cours de ces Assises, il y aura des discussions sur le PTA 2014 (Plan de travail annuel). J’exhorte la partie nationale à bien mener cette activité en synergie avec le PNUD de manière à inscrire les vraies priorités nationales et à s’engager dans le processus de mobilisation de ressources pour le financement de ce plan. En effet, c’est au Gouvernement d’abord qu’il revient de mobiliser les ressources pour financer son ambition de développement durable.

Avant de clore mon propos, je réitère mes remerciements à leurs Excellences Messieurs et Mesdames les Ambassadeurs et Chefs de coopération ici présents et ceux empêchés pour leur implication dans le partenariat avec le PNUD.

J’exhorte les collègues du PNUD ici présents à recueillir avec attention les recommandations émises par le Comité de pilotage  pour pouvoir peaufiner la stratégie de nos Programmes et actions sur le terrain, et renforcer encore la confiance du Gouvernement, des bailleurs et des populations congolaises.

 

Je vous remercie