Le Japon signe un accord de don de US$4 millions pour le renforcement des communautés engagéees dans la réintégration d'enfants sortis de groupes armés et d'enfants vulnérables

7 oct. 2015

L'ambassadeur japonais et les agences des Nations Unies. Crédits : Papy Mulamba, PNUD-RDC 2015

Kinshasa, le 07 octobre 2015 : Le Japon finance un programme conjoint à hauteur de 4 millions de dollars qui vise à la réintégration communautaire et socio-économique des ex-enfants soldats et des enfants vulnérables, y compris ceux victimes de violences sexuelles, dans le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC. Les partenaires nationaux de ce programme sont le Bureau de la Représentante Spéciale du Chef de l’État pour la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants soldats ainsi que l’Institut National de Préparation Professionnel (INPP) ; les agences des Nations Unies sont l‘ONUFEMMES, le PAM, le PNUD et  l’UNICEF.
 
Pour M. Ushio, Ambassadeur du Japon, "la consolidation de la paix est l’un des piliers de la coopération japonaise, comme convenu avec le Gouvernement congolais lors de la Commission Mixte de la Coopération, en mai dernier. Lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, M. Shinzo ABE, Premier Ministre du Japon, a fait référence à la coopération technique de la JICA avec la Police Nationale Congolaise, lancée en 2004 comme étant un programme conjoint avec le PNUD. Je suis convaincu que ce Projet de DDR s’ajoutera également à la liste des projets qui contribuent à la consolidation de la paix en RDC."
 
Au total, le programme permettra de réinsérer à l’école 328 enfants sortis des groupes armés et des enfants vulnérables, et de nourrir pendant neuf mois un total de 13 000 enfants dans les écoles primaires du territoire de Rutshuru. 
De plus, dans le secteur de Bwisha, un centre de formation sera construit et équipé pour que de jeunes personnes vulnérables puissent bénéficier de formations professionnelles pour permettre leur réintégration sociale et économique. Les matières offertes vont inclure la menuiserie, la mécanique, l’agriculture et l’artisanat. Au total, c’est plus de 70,000 ménages qui vont bénéficier de l’intervention. 
 
Le programme conjoint financé par le Japon sous la coordination du PNUD, réunit l’UNICEF, le Programme alimentaire mondial (PAM), l’ONUFEMMES, le Bureau de la Représentante Spéciale du Chef de l’État pour la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants soldats ainsi que l’Institut National de Préparation Professionnel (INPP). 
 
Tous les partenaires sont d’accord pour que les ex-enfants soldats ne soient pas stigmatisés. C’est pourquoi, le programme veillera à ce que des enfants issus de milieux vulnérables bénéficient aussi de ce programme. 
 
Concrètement, comme cela est prévu dans le cadre opérationnel en vigueur dans le pays, après avoir été recensés par l’UNICEF, les soldats sortis des groupes armés et les enfants vulnérables des mêmes communautés seront orientés vers des structures scolaires ou de préparation professionnelle. 
 
L’UNICEF appuiera le retour à l’école des plus jeunes, tandis que les autres suivront des formations professionnelles dispensées par l’INPP, avec le soutien du Japon. Une fois que les enfants sortis des groupes armés et les enfants issus de milieux vulnérables seront diplômés, le PNUD leur fournira un kit d’insertion pour s’engager dans la vie active.   
 
Le PAM assurera l’approvisionnement alimentaire des cantines scolaires et des lieux de formation. 
 
Parallèlement, un adulte par ménage dont sont issus ces enfants sortis des groupes armés et vulnérables de la communauté, sera pris en charge par le PNUD dans un processus de réintégration socioéconomique visant la création d’emplois temporaires et la relance des activités productives et génératrices de revenus.
  
L’ONUFEMMES et l’UNICEF mèneront des activités de sensibilisation sur les questions relatives à la violence sexuelle et basée sur le Genre au profit des communautés locales. En effet, ces enfants appartiennent souvent à des ménages marginalisés, dont les mères célibataires ont été victimes de violences sexuelles. Pour les identifier, le programme s’appuiera sur l’expertise du Bureau de la Représentante spéciale du Chef de l’État en matière des violences sexuelles. 
 
****
 
Pour plus d’informations, veuillez contacter  
-Bureau le Bureau de la Représentante Spéciale du Chef de l’État pour mettre fin aux violences sexuelles et au recrutement d’enfants soldats dans les groupes armés en RDC : Gladys Mambulu- Email : gmambulu@stopdrcsexualviolence.org
-ONUFEMMES : jules.mulimbi@unwomen.org
-PAM : olivier.leblanc@wfp.org; claude.kalinga@wfp.org; jacques.david@wfp.org
-PNUD : Etienne de Souza - E-mail : etienne.de.souza@undp.org
-UNICEF : Yves Willemot - Email : ywillemot@unicef.org 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe