Les économies d’Afrique de l’ouest touchées par l’épidémie d’Ebola, selon l’ONU

12 mars 2015

Un nouveau rapport recommande d’impliquer toute la région dans les efforts de lutte et de prévention

Même épargnées par l’épidémie d’Ebola ou guéries de leurs quelques cas, les économies des pays d’Afrique de l’ouest subissent les retombées de la crise actuelle en raison de leurs liens profonds avec les trois pays les plus touchés, selon un nouveau rapport de l'ONU publié aujourd'hui.

"Les conséquences du virus Ebola sont vastes, » a déclaré Abdoulaye Mar Dieye, le Directeur du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique. «La stigmatisation, l'aversion au risque et la fermeture des frontières ont provoqué des dommages importants au sein d’un grand nombre d’économies de la sous-région".

Selon le Groupe de développement des Nations Unies (UNDG), l’Afrique de l'Ouest dans son ensemble risque de perdre au moins 3,6 milliards de dollars par an, en moyenne, entre 2014 et 2017, en raison d'une diminution du commerce transfrontalier, l’annulation de vols et une réduction directe des investissements étrangers et de l'activité touristique.

Cette baisse a eu un impact important sur le développement humain. Le revenu par habitant de la région devrait chuter de 18 dollars par an entre 2015 et 2017. En Côte d'Ivoire, le taux de pauvreté a augmenté d'au moins 0,5 points de pourcentage en raison d'Ebola, tandis qu'au Sénégal, la proportion de personnes vivant en dessous du seuil national de pauvreté pourrait augmenter de 1,8 pour cent en 2014. En outre, l'insécurité alimentaire pourrait augmenter dans des pays comme le Mali et la Guinée-Bissau.

Citant les efforts de l'Union africaine, qui a envoyé des médecins en provenance du Nigeria et d'Ethiopie, les efforts coordonnés de l'Union du fleuve Mano et le Fonds régional de solidarité de la CEDEAO, le rapport appelle à la participation accrue des gouvernements ouest-africains et des institutions régionales pour stopper l'épidémie.

En outre, selon le rapport, la prévention des épidémies futures doit impliquer un mélange d'interventions régionales et nationales incluant le renforcement des secteurs de la santé dans la région, la création immédiate d'un Centre régional de contrôle et de prévention des maladies, le contrôle coordonné des frontières et l'établissement d’un système régional d'alerte précoce et de gestion des catastrophes.

Ces efforts de prévention pourront s’appuyer sur les expériences de pays tels que le Nigeria et le Sénégal, dont les systèmes de santé décentralisés ont joué un rôle primordial dans le ralentissement et l'éradication de la transmission de la maladie.

Le document appelle également à un plan de redressement intégré, comprenant la réouverture des frontières et la création de filets de sécurité sociale efficaces pour les populations touchées et les plus vulnérables. Il appelle également à une meilleure coopération régionale et nationale, visant à accélérer les efforts de relèvement dans les trois pays les plus touchés.

Le PNUD travaille en partenariat avec les personnes à tous les niveaux de la société pour aider à construire les nations capables de résister à la crise, à conduire et soutenir le type de croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD offre une perspective globale et un aperçu local pour contribuer à l’autonomisation des vies et construire des nations résilientes.

Pour plus d’informations :
Nicolas Douillet, Spécialiste en communication, PNUD Afrique : nicolas.douillet@undp.org +1.212.906.5937

http://www.undp.org/content/undp/fr/home/ourwork/our-projects-and-initiatives/ebola-response-in-west-africa.html

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe