Lancement officiel du processus "Making Access to financial services Possible" en RDC

04 oct. 2013

imageUne femme couturière à Goma. Crédit: Héloïse Vilain, PNUD, 2007.

Le « MAP : Making Access to financial services Possible » est un outil de diagnostic pays approfondi et de programmation du secteur financier élaboré en partenariat avec UNCDF (UN Capital Development Fund), « Fin Mark Trust » et « Cenfri » pour la promotion des secteurs financiers inclusifs dans les pays les moins avancés (PMA).

Grâce à ce programme, le PNUD, l’UNCDF, la Belgique, la Suède et la Grande-Bretagne confirment leur appui au Gouvernement congolais pour rendre accessibles les services financiers aux femmes et hommes exclus du système bancaire classique. Avec en ligne de mire, fin 2014, l’ouverture de 1 million de comptes par la clientèle dite « vulnérable ». Concrètement, en RDC, le taux de bancarisation est inférieur à 5% alors que la moyenne africaine est de 15%. Elle est un pays pilote dans la finance inclusive appelée aussi la finance « pro-pauvres ».

La finance inclusive signifie que les personnes habituellement exclues des circuits bancaires classiques, notamment les femmes et les jeunes, pourront recourir désormais à des services financiers variés , avec des institutions soumises à une règlementation adaptée et supervisée par la banque centrale congolaise ; ceci dans une optique commercialement durable, viable, professionnelle et efficace.

Ainsi les femmes et les hommes petits éleveurs, les agricultrices et agriculteurs familiaux, les commerçantes et commerçants, les femmes, les artisanes et artisans pourront trouver un service financier sécurisé et protégé, adapté à leurs besoins différenciés sans risquer de tomber dans le surendettement et le cercle vicieux de la précarité. C’est donc un levier pour encourager la création et/ou la consolidation de micro-projets dans les zones rurales et l’autonomisation des femmes.

Le PNUD, à travers son Unité de croissance Inclusive et de développement durable accompagne l’initiative du « MAP » pour renforcer la composante Moyens d’existence Durables (MED). Avec ses partenaires de la coopération belge, suédoise et britannique, le Gouvernement congolais poursuit ainsi la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement N°1 qui est la lutte contre la pauvreté et l’accès aux services de base. Ces deux priorités figurent en tête de liste des urgences dans la Strategie de la Croissance et de réduction de la pauvreté (DSRP) ainsi que dans le Plan cadre d’assistance des Nations Unies pour le développement (UNDAF).