Rencontre avec le nouveau Directeur Pays du PNUD en RDC

6 mars 2018

M. Dominic Sam a pris ses fonctions comme Directeur Pays du Programme des Nations Unies pour le développement en République démocratique du Congo le 2 février 2018.

« J’ai pris mes fonctions en RDC début février et les trois premières semaines de mon mandat ont été particulièrement riches. J’ai rencontré divers partenaires du gouvernement, des bailleurs, et des représentants de la société civile. J’ai été très satisfait de ces échanges, les différents acteurs ont une bonne impression et une certaine confiance vis à vis du travail que réalise le PNUD en RDC. Mais il y a aussi des attentes très spécifiques vis à vis de notre travail compte tenu du contexte et des enjeux actuels."

J’ai pu noter que « 2018 » sera une année de transition politique et nécessitera également une réponse rapide et efficace aux crises humanitaires qui prennent de l’ampleur. Pour répondre à ces attentes, notre bureau possède deux atouts majeurs : d’abord la qualité du programme. Les axes de programmation nous permettent d’être là où il faut être pour apporter ce que l’on peut dans le cadre d’une mission intégrée des Nations Unies. Il s’agit surtout de contribuer à consolider la paix dans le pays, et peser dans la résolution des questions humanitaires. Dans ce cadre le PNUD a un rôle important à jouer dans le domaine du relèvement précoce et la transition politique. Le deuxième atout du bureau du PNUD en RDC est la qualité du staff dont le niveau technique est reconnu par nos partenaires.

Nos partenaires au développement nous ont fortement accompagné dans la réalisation de nos activités en faveur de la population congolaise. Je tiens à les remercier  j'espere pouvoir continuer à compter sur leurs soutiens"

Les questions de démocratie particulièrement suivies

"Les chantiers prioritaires du début de mon mandat sont ceux de l’actuel cycle de programme du PNUD RDC : Premièrement la consolidation de la paix et gouvernance démocratique, deuxièmement la croissance inclusive, développement durable et gestion des ressources naturelles. Pour moi ces deux axes restent très pertinents en 2018 et vont devenir beaucoup plus importants dans le contexte actuel de la situation humanitaire. Les questions touchant à la démocratie seront particulièrement suivies car nous traversons une année électorale."

"En ce qui concerne les élections, le PNUD est impliqué avec la MONUSCO depuis 2014 pour soutenir certains aspects du processus électoral actuel. Par exemple dans l’élaboration du fichier électoral, nous avons donné un appui technique qui va continuer jusqu’à la finalisation de cette étape. Le PNUD et la MONUSCO ont également fourni des appuis logistiques jusqu’à un certain niveau. Notre bureau joue un rôle dans le cadre de l’appui intégré du Système des Nations Unies en RD Congo. Notre implication consiste en un soutien technique aux partenaires et dans le renforcement des capacités de la CENI et d’autres acteurs qui jouent un rôle important pour la tenue des élections. Le PNUD s’est, principalement, impliqué pour la formation des formateurs des agents électoraux aux niveaux national, provincial et territorial et celle des magistrats des cours d’appel et des tribunaux d’instance pour la gestion des contentieux électoraux. Nous soutenons les thématiques Genre et Elections et la participation des femmes au processus électoral, thématiques qui sont traitées avec ONUFEMMES."

Créer des ponts entre l’humanitaire et le développement 

"Face aux divers défis humanitaires qui frappent le pays, le PNUD a un rôle à jouer : on ne peut pas parler de paix sans développement, c’est-à-dire sans apporter une réponse à la demande sociale légitime dans les zones post conflits! Aujourd’hui en RDC la question du relèvement précoce est essentielle. Nous devons réfléchir d’une manière très stratégique à comment mettre en œuvre des projets de relèvement précoce et les intégrer au travail réalisé par la MONUSCO et les autres agences du système des Nations Unies et les acteurs humanitaires. Avec mes collègues nous allons nous engager davantage pour développer une stratégie beaucoup plus robuste de relèvement précoce afin de rendre possible le développement à moyen et long terme.

Dans cette perspective, nous sommes en train de mettre en place un projet pilote au Kasaï Central. Une discussion est également en cours avec d’autres agences (FAO, PAM, UNESCO, ONUFEMMES, UNICEF et HCR) pour répondre de manière conjointe aux questions de relèvement précoce et créer des ponts avec la réponse humanitaire."

Pas de paix et de développement sans les femmes

"A la veille de la journée de la Femme, il convient aussi de rappeler que l’on ne peut parler de paix et de développement sans que la femme soit considérée à la fois comme un acteur incontournable et comme un vecteur de solution. Nous avons pu constater par le passé le rôle que jouent les femmes dans les processus de paix. Par ailleurs la RDC mène un travail important pour garantir l’autonomisation de la femme et assurer que les voix des femmes soient prises en compte dans les discussions qui touchent la paix et le développement. Des efforts ont mené à un plan stratégique permettant la mise en œuvre de la résolution 1325 du conseil de sécurité qui reconnaît le rôle important des femmes dans les situations de conflit et en faveur de la paix. Mais des progrès doivent encore être réalisés, surtout en ce qui concerne la participation politique des femmes toujours très faible en RDC."

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe