Lutte contre la pauvreté : Emploi des jeunes et innovation à l’honneur 

17 oct. 2017

La représentante des étudiantes de l'ISAM lors des discours de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté

Ce mardi 17 octobre la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté a été célébrée à Kinshasa auprès des étudiants de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers. Cette journée symbolique a permis de lancer une formation de trois jours pour stimuler l’entreprenariat et l’innovation chez les étudiants finalistes, ainsi qu'un concours d'innovation. Le sous-emploi chez les jeunes étant en effet un important vecteur de pauvreté en république démocratique du Congo.

Le Directeur Pays a.i du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Ministre du Plan et du Genre, Enfant et Famille ainsi que les responsables de plusieurs institutions actives dans la promotion de l’entreprenariat féminin et l’innovation ont participé à l’évènement.

« Répondre à l’appel du 17 octobre pour éliminer la pauvreté : un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives » est le thème retenu cette année pour célébrer cette journée qui est l'un des principaux moyens de sensibilisation utilisé par le PNUD pour attirer l’attention des populations sur les défis à relever en matière de la lutte contre la pauvreté. C’est aussi l’occasion d’encourager l'action politique et les innovations à tous les niveaux pour améliorer les conditions de vie des peuples et des Nations. Il s’agit d’un événement annuel dont le but est de susciter le plus d'’engagement possibles à l'échelle mondiale en général et de chaque Etat en particulier.

Le PNUD en RDC, en collaboration avec l’Institut Supérieur des Arts et Métiers (ISAM) organise une série d’activités: conférences-débats, formation, concours d’innovations pour l’emploi des jeunes. Ces activités visent à mettre en exergue l’esprit créatif des jeunes congolaises et congolais ainsi que  les efforts fournis par les partenaires au développement et les citoyens congolais pour réduire la pauvreté en RDC à travers la création d’emplois.

Cet évènement constitue également une occasion de sensibiliser le public sur le rôle de l’entreprenariat et de l’innovation dans le développement et d’offrir une opportunité aux étudiants et étudiantes de faire valoir leurs talents à travers la production et la créativité dans le domaine du textile.

Extrême pauvreté, une profonde indignation

Le Directeur Pays a.i. du PNUD a insisté sur l'indignation profonde que doit continuer à susciter l'estrême pauvreté: "Dans un monde caractérisé par un niveau sans précédent de développement économique, de moyens technologiques et de ressources financières, le fait que des millions de personnes vivent dans l’extrême pauvreté suscite une profonde indignation morale. En RDC, les progrès à atteindre sur la voie d’un meilleur avenir, particulièrement pour la jeunesse, sont encore nombreux.  Pour vaincre ces défis, la pleine participation des plus démunis, doit être au centre des politiques et des stratégies visant à bâtir un avenir durable pour tous en RDC."

Rappelons que le PNUD reconnaît le rôle de l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans la lutte contre la pauvreté. En RDC comme en Afrique, les femmes et les jeunes sont souvent les plus touchées par la pauvreté, mais ils sont aussi souvent les premiers à trouver des systèmes de survie et à être des actrices du changement.  Le PNUD a, dans son rapport mondial sur le développement humain 2016, promis de soutenir les capacités nationales pour promouvoir et accroître la participation et le leadership des femmes dans la prise de décisions au sein du foyer, de l’économie et de la société. Les activités commémoratives des jours à venir s’inscrivent dans cette logique. 

Cette célébration met en évidence « la volonté de former des créateurs d’emploi et non plus des quémandeurs d’emploi », a insisté S.E. M. le Vice-Ministre du Plan, Jean Pierre Nzepele, lors de son discours, pour exprimer l’objectif principal de toutes ces activités autour de cette lutte acharnée contre la pauvreté dont souffre la RDC.

 

Murielle Ngondombo, stagiaire

 

Plus d'informations:

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe