Prévenir une nouvelle épidémie  Ebola dans la zone de santé de Likati (Bas-Uélé)

3 août 2017

Le Directeur Pays ad-interim du PNUD RDC remet le matériel de lutte contre le virus Ebola à la représentante du ministère de la Santé en RDC

Le virus Ebola est apparu en RDC en 1976 dans le village de Yambuku où il a frappé pour la première fois. Il fit en tout 280 morts.

En 2017, le virus qui peut se transmettre à l’homme via les animaux sauvages, a frappé pour la huitième fois en 41 ans : Au mois de mai, le Ministre de la Santé Publique a signalé à l’OMS l’apparition du virus dans la zone de santé de Likati au Bas-Uélé, sollicitant l’appui de L’OMS et des partenaires pour renforcer la riposte à cette épidémie.

C’est dans ce cadre que le PNUD en tant qu’agence sœur de l’OMS a débloqué une aide pour lutter contre la propagation de cette menace sanitaire.

Le PNUD a procédé ce 3 août à une remise officielle de kits de soin et d’équipements au Ministère de Santé Publique pour prévenir de nouveaux foyers de propagation du virus Ebola.

Une contribution de 100.000$ a été remise, constituée de

  • 3 kits de soin, dont le sérum antitétanique et d’autres médicaments ;
  • Des équipements pour aider le personnel de santé dans leur travail : 10 motos avec kit d’entretien et 60 vélos avec pneus de secours ;
  • Aussi une antenne VSAT avec connexion internet de 3 mois.

Le Directeur Pays ad interim du PNUD en RDC, Monsieur Alfredo Texeira, a déclaré au sujet des équipements qu’ « Ils entrent dans le cadre de la lutte contre Ebola et en même temps aident à atteindre l’Objectif de Développement Durable concernant la Santé pour tous. »

Le Conseiller Pharmaceutique du Ministre de Santé, Monsieur Franck Biayi a prononcé un mot de remerciement au PNUD pour l’appui destiné aux populations de la zone de santé de Likati, répondant aux besoins de maintien du niveau de surveillance de la maladie d’Ebola. 

Les deux parties, PNUD et Ministère de Santé ont exprimé le souhait de continuer à travailler ensemble. D’après le discours du Directeur Pays Adjoint du PNUD en RDC, Monsieur Alfredo Texeira :« Cette coopération s’inscrit dans une démarche structurante qui vise non seulement à satisfaire à certains besoins immédiats de soins et de suivi médical des populations, mais aussi à répondre aux impératifs de renforcement des capacités du personnel de santé ».

 

Murielle NGONDOMBO

Stagiaire/Communication