Le PNUD/RDC se distingue en matière de la promotion du Genre et de l’innovation sociale

18 juil. 2017

Les staffs du Bureau Pays PNUD posent avec leur certificat "Gender Equality seal"

Le bureau du Programme des Nations Unies pour le Développement a célébré le vendredi 14 juillet 2017, l’obtention de la reconnaissance Gold dans le « Gender Seal Initiative » du PNUD Mondial, et le prix de l’innovation sociale.

Le premier prix est une reconnaissance ou encore une certification mise en place par le PNUD au niveau mondial pour évaluer la performance des bureaux Pays en matière de l’égalité de sexe et de l’autonomisation des femmes. Le prix du Gold a été décerné au PNUD/RDC en juin dernier par le bureau de New York, récompensant ainsi  ses efforts dans le changement positif réalisé pour la promotion de la parité et l’autonomisation de la femme en RDC. Le PNUD/RDC est le premier bureau de la zone Afrique a recevoir une reconnaissance Gold.

Pour le second prix, le Fonds local pour les innovations est une initiative propre du bureau du PNUD en RDC lancé depuis l’année 2016. Pour cette deuxième édition, les innovations proposées sont orientées vers les communautés défavorisées et démunies.

Deux projets  ont été primés à savoir :

  • Projet PAKAJUMA «  redonner le sourire  aux femmes et jeunes filles de Pakadjuma par un revenu décent ». Pakajuma est un site des sinistrés et déplacés de guerre situé dans la commune de Limete à Kinshasa. Il est réputé pour être un lieu où la prostitution est de plus accrue, et la plupart d’entre eux l’explique par leur pauvreté.

L’idée est donc de créer  une mutualité de solidarité pouvant servir de source de revenus décents aux femmes et jeunes filles de Pakadjuma. Celles-ci pourront bénéficier des formations et encadrement pour lancer des activités génératrices de revenus. Le résultat attendu est que 100 familles quittent ce site et s’installent dans de meilleures conditions tout en vivant d’une manière honorable.

  • Projet « Nous et la nature " bien-être assuré" : Ce projet s’intéresse aux femmes paysannes appelées « mamans maraîchères ». Ces dernières vivent des récoltes de leurs champs et élèvent leurs enfants grâce  à leur faible bénéfice. Cependant, les revendeurs de leurs produits gagnent bien plus qu’elles car ils pratiquent une surenchère des prix des produits agricoles. Pour pallier à cette situation, le projet a choisi de renforcer les capacités managériales d’un groupe de 25 femmes de Mbanza-Ngungu au Congo Central.

Elles vont apprendre la gestion de leurs produits, des bénéfices mais aussi elles auront accès à un marché d’écoulement où elles seront proches des consommateurs, à savoir les staffs du PNUD. Ce dernier objectif permettra en même temps au PNUD de profiter d’un certain bien-être par l’achat de produits frais de ces productrices.

Selon Priya Gajraj, Directreur Pays du PNUD, ces prix traduisent l’engagement du bureau Pays du PNUD en général et de son staff en particulier dans la promotion et l’autonomisation de la femme. Plusieurs résultats sont à l’actif du PNUD dont la réduction des cas des violences sexuelles, la réinsertion sociale des milliers des survivantes des viols, l’appui à la révision du Code de la famille, l’appui à l’élaboration des politiques consacrant la parité en RDC.

 

Clarisse Museme

Murielle N.

Stagiaire /Entité Communication