Stabilisation à l'Est grâce à un programme de réintégration conjoint des Nations Unies

3 mai 2017

Le pont Kilabu enjambant l'érosion du même nom, vue d'en bas Crédit photo Marc Ngwanza/PNUD RDC 2017

C’est sous un ciel clément du mardi 25 avril que la communauté de Kiwandja, chefferie de Bwisha, dans territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, a pris rendez-vous sur le pont Kilabu pour la cérémonie de la remise aux autorités locales du territoire de Rutshuru des ouvrages construits et d’autres réhabilités par le "Programme de réintégration conjoint des Nations Unies" sur financement du gouvernement japonais.

 Le pont Kilabu est tout un symbole à Kiwandja qui a vu une érosion couper en deux la cité et menaçait d’emporter les maisons et deux écoles. Ce pont rétablit la communication dans la cité, scelle un pacte entre les communautés et demeure un trait d’union pour les habitants de Kiwandja. «Ce pont est un symbole de la paix, de la réconciliation, un signe de liberté pour nous à Kiwandja» explique une dame qui a participé à la construction du pont. «Les enfants vont à l’école sans descendre dans le ravin, les motos, les véhicules peuvent passer et nous avons travaillé la main dans la main entre les membres de la communauté locale. Cela a contribué à renforcer la cohésion sociale et la paix» ajoute une autre femme.

 Le projet mis en œuvre vise notamment la réintégration familiale des anciens enfants associés aux groupes armés (EAFGA), et les autres enfants vulnérables de la communauté par la scolarisation et la formation professionnelle ; le soutien des populations affectées y compris les jeunes et les femmes afin d’être les acteurs de la relance économique, de l’innovation, de la cohabitation pacifique ainsi que la sensibilisation des communautés locales dans les zones ciblées sur la violence sexuelle basée sur le genre.

Evelyne Bamba, chef de bureau du PNUD Goma a relevé que « de manière plus particulière, en ce qui concerne la réinsertion socioéconomique des enfants anciennement associés aux forces et groupes armés, les survivants de violences sexuelles et les autres vulnérables de la société, ce projet vient d’investir de manière très significative dans l’humain et pense que cet investissement contribuera effectivement à valoriser durablement cette jeunesse non seulement à se prendre en charge, mais aussi à lutter contre toutes les anti valeurs susceptibles de compromettre la paix sociale encore précaire dans la contrée ».

 Son appel a été amplifié par Mme Eriko Asakura, premier secrétaire de l’Ambassade du Japon en RDC qui a annoncé une rallonge de l’enveloppe qui devra servir à maximiser les résultats du projet. « Je voudrais aussi faire remarquer que la contribution du Japon ne se termine pas aujourd’hui. Parallèlement à ce projet, le projet de Renforcement de la Stabilisation à l’Est de la RDC à travers un Projet Conjoint des Nations Unies, pour un montant de 2.700.000 dollars américains, est toujours en cours pour compléter et maximiser les résultats », a dit Mme Asakara.

Des résultats palpables

Le programme  a atteint des résultats palpables dont 328 enfants associés aux forces et groupes armés dont 126 filles et 192 garçons ainsi que des enfants vulnérables de la communauté locale ont repris le chemin de l’école. Dans cette perspective, 13 000 enfants associés aux forces et groupes armées et d’autres enfants ont bénéficié de la restauration pendant l’année scolaire afin de les maintenir à l’école.

On note aussi que 658 enfants associés aux forces et groupes armés et d’autres enfants vulnérables des communautés locales ont bénéficié des kits de démarrage des activités économiques. La mise en œuvre du projet a permis la création de 1005 emplois temporaires à Kiwandja.

Le programme a pris en compte la dimension genre et a permis de revisiter le plan de développement local de Bwisha par l’intégration des aspects genre. De même, 5 radios communautaires ont été appuyées afin de prendre en compte les aspects de la gouvernance locale, la résolution pacifique des conflits et la lutte contre les violences basées sur le genre et la réintégration de tous les groupes vulnérables.

 Parmi les ouvrages remis, on compte entre autres en plus du pont Kilabu jeté sur l’érosion du même, un pavillon couvert  et un entrepôt communautaire des produits agricoles au marché de Rutshuru afin de permettre aux petits vendeurs d’exercer leur activité commerciale dans des meilleures conditions et un centre de formation professionnelle de l’INPP équipé pour la jeunesse. Ce centre offre des possibilités de formation aux jeunes dans les domaines de la mécanique automobile, l’informatique, la menuiserie, l’électricité, la coupe et couture, l’art culinaire et la coiffure. 

 Ce programme conjoint exécuté par l’UNICEF, le PNUD, le PAM et l’ONUFEMMES est financé par le Japon à hauteur de 4 millions de dollars américain. Il bénéficie de la collaboration du Gouvernement congolais à travers l’Institut de Préparation professionnelle (INPP) et la Représentation spéciale du Chef de l’Etat en matière des violences sexuelles. Ce projet a beaucoup contribué à la consolidation de la paix et à la réinsertion sociale des enfants anciennement associés aux groupes armés ainsi que d’autres vulnérables de la communauté.

 Marc Ngwanza

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe