Lutte contre les violations des droits de l’homme : une aide en matériel remis à la Justice militaire du Nord et Sud Kivu

9 mars 2017

Une des deux voitures 4x4 remises par le PNUD

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a procédé à la remise d’un don composé d’équipements et de matériels d’une valeur totale de 110 000 dollars à la Justice militaire du Nord-Kivu. Cette donation a été financée par le Japon et l’Union Européenne à travers l’équipe d’experts des Nations Unies sur les questions d’Etat de Droit et la violence sexuelle liée aux conflits. Ce don vise à  appuyer considérablement les efforts de la Justice militaire dans la lutte contre l’impunité. Il s’agit de 2 véhicules 4X4, 12 générateurs et 14 tentes, qui permettront de poursuivre les cas dit prioritaires. Ces cas ouverts au niveau des parquets de la justice militaire, consistent en des violations graves de droits de l’homme y compris les violences sexuelles liées aux conflits et les crimes internationaux. « Par votre acte, nous allons résoudre nos problèmes de mobilité dans le cadre des enquêtes menées sur le terrain et ceux liés à l’électrification des audiences foraines qui durent parfois jusque tard dans la nuit dans les coins les plus reculés » a déclaré Kwaba Bahindulwa, Auditeur militaire supérieur auprès de la Cour Militaire du Nord Kivu.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de l’appui du PNUD à la stratégie de poursuite des crimes internationaux en province du Nord et Sud Kivu. Cette stratégie basée sur la priorisation des dossiers a en effet été mise en place en application de l’une des recommandations des États généraux de la Justice tenu à Kinshasa en 2015. Sa mise en place a été facilitée par l’appui technique et logistique du PNUD à travers le programme « Justice Transitionnelle » et d’autres partenaires, dont International Center for Transitional Justice. Le PNUD apporte également un appui technique et logistique aux enquêtes et au jugement de dossiers priorisés dans le cadre de cette stratégie et la remise de matériel s’est inscrit dans ce cadre.

 Evelyne Bamba, chef du bureau du PNUD à Goma a dans son allocution remercié les partenaires qui ont contribué à la mise en place de la stratégie de priorisation des poursuites, et a réitéré « l’engagement du Programme des Nations Unies pour le Développement de continuer d’appuyer les efforts nationaux pour arriver à lutter efficacement contre l’impunité des crimes internationaux. Notre devise reste « au service des peuples et des nations » ajoutera-t-elle.

La cérémonie s’est déroulée en présence Célestin Ntabashwa, directeur de cabinet de la Ministre provinciale de la justice, qui au nom de la ministre, a souligné que « cette cérémonie s’inscrit dans le cadre des accords de partenariat entre le gouvernement de la RDC et le PNUD. Les  accords qui n’ont jamais souffert d’aucune crise jusqu’à ce jour, témoigne de la confiance qu’ont les organisations internationales à la justice militaire du Nord et du Sud-Kivu ».

Fatou Tandiang