Présentation officielle en RDC du Rapport sur le développement humain en Afrique 2016

13 déc. 2016

M. Georges Wembi, Ministre du Plan et Suivi de la Modernité, Mme Lucie Kipele, Ministre de la Femme, de l'Enfant et Famille aux côtés de Mme Priya Gajraj, les Ambassadeurs et Chefs d'agences du SNU lors de la présentation du Rapport

« Accélérer les progrès en faveur de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes en Afrique » c’est le thème du Rapport sur le développement humain en Afrique 2016 présenté ce jour à Kinshasa par la Ministre nationale de la Femme, Enfant et Famille. Organisée par le Programme des Nations Unies pour le développement en partenariat avec le Ministère de la Femme, Enfant et Famille, cette cérémonie s’est déroulée en présence des Ministres nationaux et provinciaux, les Ambassadeurs, des Chefs de coopération, les Chefs d’agences des Nations unies, des Universitaires et membres de la société civile.

Le Rapport sur le développement humain en Afrique 2016  analyse les défis de l’égalité des genres dans les pays Africains, sous toutes ses dimensions à savoir politique, économique et social. Il étudie comment trouver le meilleur moyen d’accélérer la promotion de la femme africaine et propose en outre des réponses politiques et institutionnelles devant permettre aux Etats Africains de relever de manière efficace ces défis.

Le Rapport commence par dessiner les contours de la situation de la Femme en général et en Afrique en particulier caractérisée par les inégalités entre les genres souvent causées par la distribution inégale des ressources, le manque d’un leadership fort et d’opportunités. Il reconnait que les normes sociales et culturelles négatives se manifestent dans la plupart des pays Africains sous forme de discrimination à l’éducation, à l’emploi, à l’accès aux soins de santé, de violences sexuelles, des mariages précoces, de stigmatisation.

Cet ouvrage invite les gouvernements à s’engager pour lutter contre les normes sociales et culturelles dégradantes, qui freinent le développement et l’autonomisation de la femme. Il plaide en faveur d’orientations politiques et de mesures pratiques qui permettent d’améliorer les conditions des femmes à tous les niveaux de la vie.

Dans son mot de circonstance Madame Priya Gajraj a rappelé que « L'égalité des genres n'est pas une nouvelle priorité de développement. Les Objectifs de développement durable (ODD) ont mis la question du genre au cœur du développement à travers chacun des 17 ODD et en particulier avec l'objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles.

Selon Priya Gajraj «  Il faut rompre le silence social et institutionnel qui perpétue la violence systémique contre les femmes. Le mariage précoce prive nos filles de  l’occasion de terminer leurs études secondaires et a un impact désastreux sur la santé maternelle. Les mutilations génitales les privent de leur dignité. Les contraintes sociales liées à l'accès à la terre et à la gestion des activités économiques, ainsi que l'accès limité au capital financier, détruisent le potentiel des femmes à contribuer au développement ».

La Ministre de la Femme, Enfant et Famille, Madame Lucie Kipele a quand elle insisté sur le fait que «l’efficacité et la crédibilité des politiques publiques en matière de développement dans un pays, devraient s’apprécier non pas à l’aune de nombre de mesures prises, mais des changements effectifs dans la vie des hommes et des femmes » D’où la nécessité de dépasser les approches institutionnalistes qui sous-tendent  nos investissements en matière du genre. Et d’ajouter que « L’approche intersectorielle sinon holistique est requise pour renforcer la qualité des interventions. Le Ministère de la Femme, Famille et Enfant plaide toujours en faveur d’un effort orienté vers la socialisation axée sur le genre ».

Un rappel a été fait sur les résultats obtenus par  le Gouvernement à la suite de la mise en œuvre de la politique nationale du Genre et des autres instruments adoptés. Selon un Rapport de la Banque Africaine de Développement  intitulé  « Autonomiser les femmes africaines: Plan d’action : Indice de l’égalité du genre en Afrique 2015,», la RDC est classée 6ème de dix meilleures performances économiques en matière d’autonomisation économique des femmes en Afrique.

Ces résultats se justifient amplement quand on sait que grâce au Programme d'appui au Secteur de la microfinance (PASMIF II)   plus de 3900 personnes dont 80% femmes ont bénéficié des opportunités financières. Ceci a incité les femmes   à créer 130 Mutuelles de Solidarité, appelées MUSO. Le nombre d’épargnants s’est accru soit 14 967 dont 47% des femmes.

Clarisse Museme

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe