Accès aux services sociaux de base : construction et réhabilitation de 6 bâtiments au Sud-Ubangi

7 nov. 2016

Le Palais de Justice de Kungu figure parmi les bâtiments construits par le projet au profit de la population. Photo crédit: PNUD RDC / Marc Ngwanza / 2016

La  province du Sud-Ubangi a connu dans un passé récent une succession de crises humanitaires qui ont accentué sa fragilité et exposé les populations, principalement les femmes et les enfants, à des violations massives de leurs droits. La réintégration des rapatriés et populations déplacées par les conflits ainsi que le renforcement de la résilience des communautés d’accueil constitue un défi majeur pour la stabilité et la sécurité de la région. Dans la perspective de soutenir la stabilisation et le développement de la région, le Japon a soutenu pour un montant de 3 millions de dollars un projet mis en œuvre par le  PNUD. Cette initiative  « Réponse rapide pour la stabilisation et la réintégration en faveur des communautés de Sud-Ubangi » vise à améliorer les conditions d’accès aux services sociaux de base, à la restauration de la paix et de la justice pour permettre la réintégration des rapatriés et déplacés et de renforcer la résilience des communautés d’accueil dans le territoire de Kungu.

Près de 1000 ménages ont été ciblés. Les communautés ont été sensibilisées à la culture de la paix et ont été associées aux travaux en faveur des infrastructures de base. Près de 825 emplois temporaires ont été créés dans la construction et la réhabilitation des infrastructures socioéconomiques de base, deux radios communautaires ont été réhabilitées et la police a bénéficié de formations.

Une cérémonie officielle d’inauguration d’infrastructures construites et réhabilitées par le projet a eu lieu à Kungu ce 5 novembre 2016, en présence de Madame Eriko ASAKURA, Première secrétaire à l’Ambassade du Japon en République démocratique du Congo. Dans son mot de circonstance, Madame ASAKURA s’est dit très confiante dans le succès de ce projet qui a contribué au développement socio-économique du Nord-ouest de la RDC. Elle espère  que ces infrastructures perdureront sous une bonne gestion de toutes les parties prenantes.

 En 21 mois de mise en oeuvre,  six bâtiments communs ont été construits et trois autres édifices réparés. Le projet a permis  de renforcer les comités locaux de paix et de développement et la chaine pénale locale ainsi que l’administration publique.

Monsieur Alfredo TEIXEIRA, Directeur Pays Adjoint au Programme, a représenté le PNUD lors de la séance d’inauguration. Il a souligné dans son discours que la mise en œuvre de ce projet avait permis au PNUD de toucher des questions clés du développement du territoire de Kungu à savoir la réintégration socioéconomique des groupes vulnérables, le renforcement du système judiciaire pour la protection de la population et la promotion des services administratifs de base.

Un total de 6 bâtiments dans le territoire de Kungu ont été construits. Il s’agit des bâtiments administratifs de deux secteurs, Songo et Lua, un palais de justice à Kungu, un commissariat du territoire, deux marchés locaux à Songo et Lua. Aussi, trois infrastructures ont été réhabilitées : le bâtiment de secteur de Dongo, la prison centrale de Kungu et enfin le bâtiment administratif du Territoire de Kungu qui est devant nous. Toutes ces infrastructures étaient attendues depuis longtemps par la population et les gouvernements locaux.

            Outre ce projet, le Gouvernement du Japon contribue activement au développement socio-économique en RDC en soutenant les activités des Organisations internationales, telles que l’UNICEF, le PAM, l’UNHAS, le HCR, le FNUAP et  l’UNMAS. Plus récemment, en juillet, le Japon a décidé de faire le don non-remboursable d’urgence dernier à l’Organisation Mondiale de la Santé, à l’Organisation International de Migration et à la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour la lutte contre la fièvre jaune.

----

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Monsieur Tsunetaka TSUCHIYA, PNUD: tsunetaka.tsuchiya@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe