Objectif éradication totale des violences sexuelles liées au conflit

15 oct. 2016

Interview de Mme Zainab Hawa Bengura

Intervention de Mme Zainab Hawa Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles en conflits

Comment renforcer la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit en RDC ? Pour y réfléchir et prendre des actions visant l’éradication totale des violences sexuelles, une conférence sur l’état de mise en œuvre du communiqué conjoint sur les violences s’est tenue du 11 au 13 octobre à Kinshasa. Cet évènement hautement important pour les victimes de violences sexuelle et pour l’éradication future du fléau, s’est tenu en présence de Mme Zainab Hawa Bangura la  Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles en conflits. Plus de 200 participants dont une quarantaine des provinces, des représentants du leadership politique et militaire, des chefs coutumiers, religieux,  des groupes de victimes, des organisations de la société civile, les Nations Unies et les représentants du corps diplomatique ont pris part à ces assises. Leur mission était de passer en revue les progrès réalisés depuis la signature du communiqué conjoint mais également les défis à relever pour éradiquer les violences sexuelles liés aux conflits.

Signé le 30 mars 2013, ce communiqué a défini des cadres normatifs, établissant les dispositions structurelles et l’exécution des aspects clés  de la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit. Trois ans après la signature du communiqué conjoint  entre la RDC et les Nations Unies sur la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit, l’heure est au bilan. Cette conférence avait pour objectif d’une part de faire l’état des lieux des progrès réalisés et des initiatives prises par la RDC seule et/ou avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux depuis la signature du communiqué conjoint. D’autre part relever et analyser les contre-performances et identifier les domaines inachevés.

Depuis la signature du communiqué conjoint, le gouvernement de la RDC a accompli des progrès significatifs notamment au travers de la nomination d’un Représentant Personnel du Chef de l’Etat  chargé de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants; l’établissement d’une Commission spéciale sur les violences sexuelles liées au conflit au sein du Sénat; le déploiement de femmes magistrats dans les zones de conflit afin d’améliorer la capacité du système judiciaire pour la poursuite des auteurs de crimes de violence sexuelle… Ces efforts parmi d'autres ont donné lieu à une baisse de 50% des cas de violences sexuelles en RDC et 246 décisions judiciaires de condamnations envers les auteurs de viol, dont des militaires haut gradés, ont été prononcées.

Les défis demeurent

En dépit des initiatives entreprises et une forte volonté des autorités politiques, militaires et judiciaires de la RDC, les défis demeurent. Il reste quelques cas emblématiques tels que Kavumu et Walikale qui méritent des solutions urgentes. A cela s’ajoute la difficulté de poursuivre les combattants des groupes armés dans un contexte où les sujets échappent physiquement à la justice.

C’est pour trouver des solutions idoines à cette situation que les parties prenantes ont réfléchi lors de la conférence pendant trois jours et ont proposé des actions concrètes à mener à tous les niveaux. Des stratégies prioritaires ont été élaborées. Parmi celles-ci : L’obtention dans le budget national de moyens nécessaires pour la mise en oeuvre des plans d’actions de la PNC et des FARDC ; la mise en place des structures d’écoute et de prévention contre les VS dans les sites miniers en collaboration avec les Comités locaux de suivi des activités minières ; l’appui à la réinsertion socio-professionnelle des filles et garçons œuvrant dans les sites miniers ; dans la lutte contre l’impunité, exécuter la loi pour les grades des personnes selon leur fonction judiciaire ; le renforcement de la coopération sous régionale en matière judiciaire…

Cette conférence a été organisée par le Bureau du Représentant du Chef de l’Etat chargé de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants, en partenariat avec le Bureau de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général sur les violences sexuelles liées au conflit, la TOE, la MONUSCO et le PNUD.

 

Contact information

Pour plus d’informations, veuillez contacter au PNUD 

Masiala Mulahuko, Chef de Projet Justice Transitionnelle, mulahuko.masiala@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe