Journées portes ouvertes pour sensibiliser les populations sur les violences sexuelles au Sud-Kivu

23 sept. 2016

Les femmes de Uvira mobilisées pour la sensibilisation sur les violences sexuelles

Trois journées portes ouvertes été organisées à Uvira dans la Province du Sud-Kivu pour sensibiliser les populations sur les violences sexuelles  dans le cadre du Projet « Tupinge Ubakaji ». C’était également l’occasion d’informer de façon plus générale sur les actes qu’il faut éviter d’être en porte-à-faux avec la loi. Nous avons noté que les problèmes d’incivisme auxquels nous nous confrontons sont souvent liés au fait que la population ne connaît pas les contours de la loi et n’a aucune idée des peines qu’elle encoure en commettant certain actes » partage Abedi Sikofu Deogratias, procureur du tribunal de grande instance d’Uvira. Ces appuis ont permis depuis le début de l’année 2016 d’obtenir l’envoi en fixation de 49 dossiers, de rendre 21 jugements et de permettre la condamnation de 12 dossiers.

Toujours à Uvira, le programme appuie le tribunal de grande instance ainsi que la cellule spéciale de lutte contre les violences sexuelles. Un appui logistique à travers un véhicule leur permet d’aller dans les lieux les plus reculés dans le cadre des enquêtes et leur permet également d’y tenir des audiences foraines.

Le programme conjoint « Tupinge Ubakaji » intervient dans les provinces du Nord et du Sud Kivu ainsi que dans le district de l’Ituri. Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités des appuis sont octroyés à différentes institutions dans ces localités. Ils permettent entre autres l’amélioration des conditions de travail de ces institutions et par ricochet d’assister de manière efficiente les victimes de violences sexuelles dans la prise en charge.  

À Bukavu, le programme appuie plusieurs partenaires institutionnels, dont la Police Nationale Congolaise (PNC) qui assiste les victimes à travers son unité spécialisée, l’escadron de protection de l'enfant et de prévention des violences sexuelles (EPEPVES). Les victimes se présentent généralement de leur propre gré pour porter plainte, ou sont référées par d’autres structures de prise en charge : les institutions médicales, les cliniques juridiques ou par les officiers de police judiciaire (OPJ). Depuis janvier 2016, le nombre de cas de survivantes prises en charge par le PNC s’élève pour Bukavu à 68 Walungu 25 et Uvira 14. Avec son consentement, la victime est ensuite orientée vers les structures de réinsertion socio-économique. 36 d’entre elles ont pu bénéficier de mesure d’accompagnement pour développer leur emploi et se construire un tissu social.

Pour le volet médical, l’hôpital de la PNC a reçu du mois de janvier à fin juin 39 cas de violences sexuelles. Parmi ces cas, 18 concernaient des mineurs et 26 étaient des cas de viol. Pour le volet psycho-social, 14 médiations se sont soldées par des réussites. Pour les cas en cours, l’écoute et la prise en charge se poursuivent avec des rendez-vous de suivi planifiés avec les victimes.

L’appui du PNUD à la PNC Sud-Kivu a consisté à la formation de 16 OPJ dans les techniques d’enquêtes relatives aux violences sexuelles, ainsi qu’un appui en équipements logistiques pour le bon fonctionnement des EPEPVES. Des missions d’enquête sur les cas rapportés de violences sexuelles sont également soutenues sur le plan logistique et pour la prise en charge des enquêteurs.

Ces appuis ont permis de mettre à la disposition des juridictions des dossiers leur permettant d’ouvrir l’instruction des cas. Plusieurs présumés auteurs de violences sexuelles ont été appréhendés à la suite des rapports produits par ces différentes missions. Et enfin, deux bâtiments qui abriteront l’EPEPVES de Bukavu et celui de Kavumu en territoire de Kabare, sont en cours de construction. Ces bâtiments sont financés par le programme « Tupinge Ubakaji » soutenu par le Canada et le projet projet Team of Expert (TOE) sous financement japonais.

Fatou Tandiang

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe