Le premier Atlas interactif des énergies renouvelables en RDC

19 sept. 2014

Atlas des énergies renouvelables

Atlas des énergies renouvelables

Téléchargez l'Atlas : partie 1, partie 2, partie 3

La RDC est un pays-continent, doté de ressources naturelles immenses et variées. C’est le second poumon vert au monde, après la forêt amazonienne. La puissance du fleuve Congo vient en seconde place après celle du fleuve Amazone ! Toutes ces ressources sont maintenant répertoriées dans un Atlas électronique interactif ! Et cela en un seul clic !

Le PNUD, l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV) et le Ministère congolais des Ressources Hydrauliques et Electricité (MRHE) ont créé cet « Atlas des énergies renouvelables en RDC » qui se présente sur trois supports complémentaires: un grand ouvrage, un CD et une version électronique interactive. C’est une première en RDC et… en Afrique !

Voilà donc un Atlas qui cadre parfaitement avec les objectifs du Sommet du bien-être social qui se tient à New York, ces 21 et 22 septembre 2014 sur la thématique suivante: Comment la technologie, l’innovation, les nouveaux médias peuvent-ils assurer le bien-être social de la population? Une vidéo a été confectionnée par le PNUD-RDC tout spécialement pour ce Sommet mondial du bien-être social.

Cet Atlas électronique interactif contient plus de 600 cartes animées grâce à votre souris d’ordinateur ! Il contient une vaste banque de données et est donc une source majeure d’informations dans l’élaboration des politiques de la décentralisation énergétique et un outil essentiel pour attirer les investissements tant publics que privés dans le développement des énergies renouvelables en RDC pour un meilleur accès des zones rurales et des populations pauvres.

Un Atlas qui n’est pas tombé du ciel !

Pour rappel, en septembre 2011, le Secrétaire Général des Nations Unies a lancé, l’initiative «Énergie Durable pour Tous » qui vise trois objectifs à atteindre à l’horizon 2030 à savoir:

* Garantir un accès universel à des services énergétiques modernes ;

* Doubler le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique à l’échelon mondial ;

* Doubler la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial.

La RDC a adhéré à cette initiative et avec l’appui du PNUD-RDC, elle a pu évaluer l’ampleur des besoins à combler pour atteindre ces trois objectifs. En prévision de la mise en œuvre de sa stratégie nationale «Énergie Durable pour Tous», la RDC a réalisé un état des lieux des provinces, territoires et villages en collaboration avec le Ministère des Ressources Hydrauliques et Électricité (MRHE). Ces études-diagnostiques, jusque dans des zones très reculées du pays, ont permis de dresser l’état des lieux au niveau national. Toutes ces données sont désormais collectées, triées, vérifiées compilées, actualisées dans cet Atlas interactif des énergies renouvelables, réalisé avec l’appui du PNUD et de la SNV (Oganisation Néerlandaise de Développement).

Les résultats concrets de l’Atlas

Exemple : jusqu’à présent, seuls 217 sites hydro-électriques étaient connus. « L’Atlas des énergies renouvelables en RDC » en a identifié près de 780 aujourd’hui, soit 550 sites supplémentaires. Il montre aussi comment est reparti le potentiel hydroélectrique global du pays (100 000 MW) sur le territoire national.

Autre exemple : le site hydroélectrique de INGA concentre, à lui tout seul, un potentiel estimé à 44 000 MW, mais rien n’était indiqué sur la répartition ventilée du reste du potentiel national. Avec le présent Atlas, on réalise qu’un potentiel estimé autour de 10 000 MW se trouve largement décentralisé et offre au pays la possibilité de développer d’autres centrales hydroélectriques mini ou petites (entre 1 et 10 MW). Mais on découvre aussi des applications hydroélectriques encore mieux adaptées à la structure du marché local (micro et pico hydroélectrique qui sont en dessous du mégawatt) sur l’ensemble de ses 145 territoires de la RDC.

Appropriation par les autorités congolaises

La RDC s’est fixé trois objectifs très ambitieux avec « l’agenda national de l’accès pour tous à une énergie durable », à savoir :

* Doubler le taux d’accès à l’électricité à l’horizon de 2018, le faisant passer de 9 à 18% ;

* Lancer de vastes chantiers d’ouvrages hydroélectriques à travers le pays ;

* Promouvoir des mesures incitatives avec la nouvelle loi sur l’électricité.

Cette stratégie nationale prend en compte toutes les couches de la population même dans les zones les plus difficilement accessibles. Toutefois les défis restent immenses car il faut mobiliser des capitaux importants issus du secteur privé ; coordonner l’ensemble des interventions portant à la fois sur les grands ouvrages comme sur les petits, portés par différentes entités tant au niveau central que local; promouvoir les normes et les politiques en matière d’efficacité énergétique accroître les investissements axés sur les énergies renouvelables et mettre en place un environnement politique propice.

C’est pourquoi, créer cet Atlas avec et pour les autorités congolaises est un atout majeur car l’essentiel est que la RDC s’approprie cet outil et l’utilise constamment ; ce qui est déjà le cas car les Ministères chargés des Mines, de l’Agriculture, des Infrastructures, du Développement local et de l’Environnement recourent à cet Atlas dans leurs relations avec les bailleurs et autres partenaires techniques et financiers.

Geneviève DELAUNOY

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe