"Le travail collectif donne des résultats satisfaisants contre les violences sexuelles"

26 oct. 2016

Don de PEP KITS à l'hôpital Keyshero de Goma. Ces kits permettent une réponse d’urgence à une exposition involontaire au VIH

Une délégation de la coopération canadienne a effectué une mission en RDC du 26 septembre au 6 octobre. Cela fut l’occasion d’apprécier l’état d’avancement général du programme Tupinge Ubakaji,  axé sur la lutte contre les violences sexuelles et financé par la coopération canadienne à hauteur de 18 millions $ CAD. L’exécution du programme a été confiée au PNUD et à l’UNFPA avec l’appui du BCNUDH et de l’UNESCO. Marjorie Chéron, agente du Ministère des Affaires mondiales du Canada revient sur cette mission :

 

« Ce premier contact avec le terrain a été pour moi une opportunité de constater les activités du programme Tupinge Ubakaji. C’est une fois sur place que l’on peut vraiment réaliser la complexité et comprendre l’implication de la population et des acteurs de terrain dans les programmes de développement. »

« La journée d’échanges et de partage de connaissances entre le programme Tupinge Ubakaji et le projet PLUVIF (projet de lutte contre les violences envers les filles et les jeunes femmes) a été un moment fort de la mission. Le PLUVIF couvre  la région des Grands Lacs (Burundi, Rwanda et la RDC) et est également financé par le Canada. Il s’agissait de tisser des liens pour bâtir des ponts. Le PLUVIF se termine en fin décembre 2016 et nous avons ciblé les zones où intervenait ce projet en RDC afin d’explorer comment le programme Tupinge Ubakaji pourrait assurer une continuité. 

« Par exemple des stocks de *PEP KITs disponibles au programme Tupinge Ubakaji pourraient alimenter les structures sanitaires appuyées par le projet PLUVIF en RDC. Nous allons en étudier la faisabilité, surtout qu’en date d’aujourd’hui les financements pour ces structures sont déjà terminés. Pendant la durée de ce projet, de nombreuses femmes et jeunes filles victimes de violences sexuelles ont pu bénéficier de soins et de PEP KITs dans ces structures. Nous voulons prévenir une rupture, afin d’éviter qu’elles se présentent dans ces centres de santé et qu’on leur dise, « c’est fini ». 

« Dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC, le changement de comportement est ressorti comme étant un élément-clé. C’est un processus à long terme, qui nécessite de travailler à la base. C’est pourquoi le rôle des animatrices psychosociales dans la communauté est très important. Il faut sensibiliser les gens à adopter d’autres comportements pour qu’ils deviennent eux-mêmes des vecteurs de changement. Graduellement, la communauté vient se référer aux animatrices psychosociales. Souvent, ces dernières fonctionnent avec peu de moyens, mais elles prennent leur travail très à cœur, elles s’investissent beaucoup pour faire passer les messages. L’impunité reste une problématique dans les deux projets, à différents niveaux selon le pays. Il est encore difficile pour les victimes de prouver qu’il y a eu viol, de monter le dossier, de suivre les jugements ou d’identifier ses agresseurs, en particulier dans les cas de viol collectif. »

« À Goma j’ai été impressionnée par le fonctionnement du « ONE STOP CENTER », utilisant une approche où tous les services se trouvent au même endroit et permettant à la victime de faire le parcours de prise en charge globale plus facilement. Souvent lorsqu’on réfère les victimes à la clinique juridique ou aux services psycho-sociaux après une prise en charge médicale, elles n’y vont pas faute de moyens ou par crainte de représailles. Avec les « ONE STOP CENTER » tous les services d’aide sont sur place, ce qui permet à la victime de passer d’un bureau à un autre. Il y a énormément d’avantages avec ce dispositif, tant pour la victime que pour la structure sanitaire qui peut effectuer un meilleur suivi des dossiers. » 

« Je suis satisfaite de l’envol qu’a pris le programme Tupinge Ubakaji. L’aspect holistique dans la gestion de ce programme est primordial dans le cadre la lutte contre les violences sexuelles. La coordination entre les agences onusiennes favorise l’atteinte des résultats. Au sein du Ministère, ce projet est cité en exemple en termes de bonne gouvernance. Les perspectives et les acquis sont là, mais un plan de pérennisation est primordial ! Il faut donc commencer à réfléchir sur la durabilité du programme, afin de s’assurer que tout ne s’écroule pas dans un ou deux ans ; des démarches doivent être menées pour trouver d’autres financements auprès des partenaires présents en RDC. L’essentiel est de travailler ensemble, de manière collective pour aller de l’avant. »

 

Propos recueillis par Fatou Tandiang

 

* *PEP kit : prophylaxie post-exposition qui permet une réponse d’urgence à une exposition involontaire au VIH

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe