A propos du PNUD en RDC

UN POLICIER DE LA ROUTE AU NORD KIVU. CRÉDIT: JUNIOR KANNAH, PNUD RDC - 2012UN POLICIER DE LA ROUTE AU NORD KIVU. CRÉDIT: JUNIOR KANNAH, PNUD RDC - 2012

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un développement humain et pérenne du pays. Les deux piliers du programme du PNUD en RDC pour la période 2008-2012 étaient la promotion de la bonne gouvernance et la réduction de la pauvreté (y compris l’appui au cycle électoral, la réforme judiciaire et sécuritaire, lutte contre la corruption, décentralisation, lutte contre la déforestation et le changement climatique, planification et stabilisation post-conflit). Le Conseil d’administration du PNUD a adopté lors de sa session de janvier 2013 le document de programme du pays pour la période 2013-2017. Ses trois axes sont :

  • Consolidation de la paix et renforcement de la démocratie
  • Planification du développement et croissance inclusive
  • Changement climatique et gestion des ressources naturelles

Par ailleurs, le PNUD appuie la gestion du fonds d’action humanitaire (Pooled Fund).

De par la taille de son programme (23 bailleurs, 537 employés et 136 millions de dollars US dépensés en 2012), le Bureau du PNUD en RDC est le 4e bureau du PNUD au monde.

La promotion du genre est un objectif suivi par l'ensemble du PNUD en RDC tant au niveau des programmes que des opérations et unités de support. Des appuis sont apportés à la partie nationale pour la formulation de la politique nationale du genre, de la stratégie de lutte contre les violences sexuelles et de projets de loi sur la parité. La participation des femmes à la vie politique et les candidatures féminines aux élections sont promues et un soutien pour la réinsertion socio-économique des femmes victimes de violences sexuelles et liées au genre est également assuré.

Que voulons-nous accomplir ?

En République démocratique du Congo, le PNUD souhaite contribuer à réaliser, d’ici 2017, les changements suivants :

  • Le cadre institutionnel et les structures citoyennes sont renforcés en vue d’assurer la promotion des droits humains et le développement en RDC ;
  • Les institutions publiques mettent en œuvre efficacement des politiques et des programmes concertés d’appui aux acteurs clés œuvrant dans les secteurs porteurs susceptibles d’accélérer la création d’emploi et de générer des revenus ;
  • L’État congolais améliore la gestion de ses ressources naturelles et des bénéfices associés ainsi que les mécanismes de gestion des catastrophes et s’engage dans l’économie verte.

Quels sont nos résultats ?

Le CPD 2008-2012 faisait suite aux élections réussies de 2006, qui avaient suscité de fortes attentes dans les domaines de la réduction de la pauvreté et de la bonne gouvernance, les deux piliers du programme.
Dans le domaine de la gouvernance, le PNUD a :

  • Aidé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à travers l’acquisition de kits pour l’inscription des électeurs et la formation de 32 000 agents électoraux assignés à la révision du fichier électoral (31 millions d’électeurs), le recrutement et la formation de 363 000 agents électoraux et le financement de 30 000 observateurs nationaux, en vue de préparer les élections de 2011;
  • Contribué à l’élaboration des règlements régissant les comptes publics, à la réorganisation des structures et au développement des capacités de la Cour des comptes;
  • Participé à la formation et au recyclage de 3 527 policiers, à la mise en place de la première unité de police scientifique dans le Nord-Kivu, au renforcement des capacités de la police spéciale pour la protection des femmes et des enfants dans le Nord et le Sud-Kivu et à la création de centres d’aide judiciaire;
  • Facilité la mise en place d’infrastructures au profit de deux brigades des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ainsi que des infrastructures nécessaires pour le casernement de 7 000 militaires et environ 20 000 personnes dépendantes dans le Sud-Kivu et en Ituri.

Dans le domaine de la réduction de la pauvreté, des résultats importants ont été enregistrés, notamment :

  • des contributions aux politiques de développement et de consolidation de la paix – par exemple, le DSCRP 2 et, en synergie avec la MONUSCO, le Programme de consolidation de la paix (PCP) pour l’ouest de la RDC;
  • la formulation d’une nouvelle loi sur la microfinance, actuellement en attente de promulgation;
  • un meilleur accès aux services de base pour 30 000 dépendants d’ex-combattants et le désenclavement de 40 000 personnes dans le Sud- Kivu suite à l’ouverture de routes;
  • la création de revenus pour 2 600 victimes de violences sexuelles, sur des critères de genre;
  • comme bénéficiaire principal du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le dépistage de 208 000 personnes et l’administration de traitements antirétroviraux à plus de 40 000 personnes vivant avec le VIH/sida;
  • la formulation du Plan national préparatoire du programme ONU-REDD, qui a permis de mobiliser plus de 75 millions de dollars en 2010, permettant ainsi à la RDC de devenir l’un des neuf pays à bénéficier de la phase de « procédure accélérée » de la REDD.

Qui sont les décideurs ?

 

Mme Kim Bolduc, Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement, Coordinatrice résidente des Nations Unies et Représentante spéciale adjointe auprès de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo 

Mme Bolduc succède à M. Mamadou Diallo, de la Guinée, qui a terminé sa mission en octobre 2017.

Mme Bolduc arrive à ce poste avec plus de 30 années d’expérience dans les domaines du développement international et de l’humanitaire, étant aussi reconnue pour sa compétence en matière de gestion et de leadership.  Depuis 2014, elle était Représentante spéciale du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Elle a été, auparavant, Coordonnatrice résidente des Nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Panama, de 2010 à 2014, après avoir été Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice humanitaires de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), et Coordonnatrice résidente et Représentante résidente du PNUD au Brésil.

Depuis son entrée à l’Organisation en 1987, elle a occupé diverses fonctions sur le terrain au sein du système des Nations Unies, notamment au Honduras, en Iraq et au Mozambique.

 

Alfredo Teixeira - Directeur Pays ad interim

Alfredo Teixeira vient du Bureau du PNUD au Kenya où il a occupé un poste similaire. Il a plus de 24 ans d'expérience et sa carrière a traversé divers postes de direction en matière de gestion, de conseil ainsi que des fonctions techniques.

La carrière d'Alfredo au sein du PNUD a commencé il y a plus de 14 ans, l'affectation la plus récente était avec le PNUD au Kenya, où il a servi comme Directeur Pays Adjoint /Programme, poste qu'il a occupé pendant plus de quatre (4) ans. Au Kenya, il a joué un rôle important lors des élections de 2013.

Avant de rejoindre le PNUD, Alfredo a servi son pays, le Cap-Vert, en tant que Membre du Parlement et Ministre de l'Administration Publique et des Affaires Parlementaires de 1991 à 1995. Durant son mandat en tant que Ministre, il a supervisé des réformes globales de la Fonction publique, la décentralisation et la gouvernance locale. Ses efforts comprennent un effort important pour promouvoir la bonne gouvernance et le renforcement des capacités en partenariat avec les partenaires multilatéraux et bilatéraux à savoir la Banque Mondiale, la Suède, la Commission Européenne, le Portugal et le Brésil, en plus de la construction d'une Fonction publique de l'administration publique sensible et moderne. Il a également servi son pays comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire près le Saint Siège au Vatican.

Il est titulaire de deux maîtrises, en droit et en gestion publique et a complété un programme exécutif dans le leadership pour le développement de l'Université de Harvard.

Alfredo a pris ses fonctions le lundi 07 juillet 2014.

 

Boureima Younoussa - Directeur Pays Adjoint Opérations

M. Boureima Younoussa est le Directeur Pays adjoint en charge des Opérations du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en République démocratique du Congo (RDC) depuis juin 2016.

Ayant rejoint le PNUD en novembre 2000, il a travaillé au Niger de 2000 à 2005 en tant qu’Assistant au Représentant Résident Opérations. En 2005 il a servi le bureau de la RDC comme Expert Financier projet et de 2006 à 2008 en tant que chef des finances. De janvier 2013 à 2016 il a travaillé au bureau du PNUD Guinée en qualité du Directeur pays Adjoint chargé des Opérations. 

Il pu dans les différents bureaux du PNUDrenforcer les mesures sécuritaires afin de satisfaire les normes édictées par  les Nations Unies et contribuer à travers plusieurs enquêtes à rendre le PNUD un des meilleurs employeurs sur le marché, notamment en renforçant des capacités des staffs.

Avant de rejoindre le PNUD, M. Boureima Younoussa a occupé des hautes fonctions dans l’administration nigérienne, notamment à l'Office des Produits Vivriers du Niger où il a été Directeur des Affaires Administratives et Financières pendant 7 années.

De nationalité nigérienne, M. Boureima Younoussa est titulaire d’un diplôme d’études supérieures comptables, administratives et financières obtenu à l’Ecole Supérieure de Commerce de Marseille (France).

 

 

 

Combien sommes-nous ?

Current Staff Count for Democratic Republic of Congo

Contract TypeSub Total
Service Contract 124
UN Volunteers 15
UNDP Staff 118
Total 257

Nos consultants

Liste de tous les consultants actuels (SCs, SSAs)  dont le montant des honoraires est supérieur à 30 000 US$

Description de la mission
Montant (US$)
Unité Durée mission
Consultant national  en charge de question RSE 39 760
CIDD 6 mois
Consultant International pour la mission des évaluations (due diligence) des institutions de microfinance présélectionnées par l’équipe de gestion du PASMIF II et de les accompagner dans le montage des dossiers d’investissement à Kinshasa et les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Bas-Congo et du Bandundu 37 000   CIDD   
International consultant- Coordination Consultant international / Coordination Programme  lutte contre l'impunité, appui aux victimes :
50 900 CPRD 3 mois
Consultant international Chercheur en Droit de l'homme 30 780 CPRD 5 mois
Consutant international charge de RSE 31 750 CIDD 1 mois
Consultant international pour la Programmation des Investissements Habilitants REDD+ 99 880 CIDD 6 mois
Consultant international pour la Programmation des Investissements Habilitants REDD+ 92 880 CIDD 6 mois
Consultant international pour la Programmation des Investissements Sectoriels REDD+ 85 992 CIDD 6 mois
Coordinateur Projet Consolidation
de la paix dans les zones minières
artisanales de la Province du Nord-Kivu 
45 000 CIDD 2 mois

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République démocratique du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe