6 Mettre en place un partenariat mondial

Où en sommes-nous ?


Le partenariat est la clé du succès des activités de développement. Photo: PNUD-RDC

Cible pas encore atteinte mais des progrès substantiels en cours

Dans le cadre du partenariat mondial pour le développement, la RDC bénéficie de l’Aide Publique au Développement (APD) qui a représenté respectivement 5,49% et 4,48% du Produit Intérieur Brut (apprécié en dollars) en 1990 et 1999. Elle s’est accrue après 2000 (40 % en 2005) et l’analyse des décaissements par donateurs, révèle que les interventions des partenaires multilatéraux proviennent à concurrence de 16,09% pour des agences du Système des Nations Unies (PNUD, de l’UNICEF et du PAM) et 56,65% pour les autres partenaires multilatéraux (Banque Mondiale, Union Européenne, Etats-Unis d’Amérique, Pays-Bas, Grande Bretagne, Belgique et Canada).

Au cours des années 2000 à 2005, les interventions des bailleurs de fonds ont été canalisées vers les institutions gouvernementales (68 %) et les ONG (26,4 %) alors qu’au cours des années 90, l’essentiel des interventions ont été canalisées à travers les ONG.

Avec l’atteinte du point d’achèvement de l’IPPTE en juillet 2010, la RDC a bénéficié de l’annulation de près de 90% de sa dette extérieure publique. Les sommes ainsi dégagées peuvent être utilisées dans la lutte contre le chômage des jeunes qui reste très préoccupant.

Aide publique au Développement en pourcentage du PIB (%)

Line Chart

1.25 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le poids de la dette diminue pour les pays en développement et reste largement au dessous de ses niveaux historiques.
  4. En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
  5. En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous
    • La demande s’est accrue pour les technologies de l’information et des communications.
    • L’accès à Internet reste interdit à la majorité de la population mondiale.
    • Grand écart entre ceux qui disposent d’une connexion Internet à haut débit, principalement dans les nations développées, et les usagers du réseau commuté.